Louis Dreyfus Armateurs quitte Calcutta


Louis Dreyfus Armateurs et son partenaire indien ABG, alliés dans la société commune ABG-LDA, arrêtent leurs activités dans le port de Calcutta où ils sont confrontés à une "situation criminelle" faisant qu'il est "impossible de travailler", selon leurs dirigeants.


© Port of Haldia
© Port of Haldia
Louis Dreyfus Armateurs (LDA) quitte Calcutta. "Nous sommes clairement confrontés à une situation criminelle", a déclaré Gurpreet Malhi, directeur général d'ABG-LDA, au quotidien économique "Les Échos". La société est confrontée "à la connivence des autorités portuaires, des partis politiques locaux et d'intérêts particuliers" depuis qu'elle a commencé à exploiter il y a deux ans deux quais à Haldia, le port de commerce de Calcutta, après les avoir complètement modernisés. Le journal explique que cela se traduit par l'attribution à ABG-LDA de "quantités de marchandises très insuffisantes. D'où des pertes chroniques", qui ont contraint la société à licencier en septembre 275 de ses 650 employés.
Une vague de violence, des enlèvements de cadres de la société et de membres de leurs familles, ont conduit ABG-LDA à conclure qu'il est désormais "impossible de travailler dans un environnement où les autorités responsables d'assurer le maintien de la loi et de l'ordre y ont ouvertement renoncé", a souligné M. Malhi. "Notre concurrent sur le port est Ripley, une société appartenant à un parlementaire membre du parti de Mamata Banerjee, Premier ministre du Bengale occidental", a expliqué au journal Édouard Louis-Dreyfus, directeur général de LDA.

L'Inde, un axe de développement

Ce départ du port de Calcutta "ne remet pas en cause notre stratégie en Inde", a-t-il précisé. "Dans les trois autres ports où nous sommes actifs, les opérations se déroulent normalement avec le soutien des autorités locales". "L'Inde demeure un axe de développement", a-t-il poursuivi. La société commune a investi 20 millions d'euros pour équiper les quais d'Haldia, et déjà perdu 8,6 millions dans leur exploitation, ont indiqué "Les Échos".

AFP

Lundi 5 Novembre 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse