Lufthansa suspend son projet de biocarburant


Lufthansa terminé un projet pilote d'utilisation de biocarburant concluant d'un point de vue technique. Mais il n'aura pas de suite tant que les matières premières nécessaires ne seront pas produites à grande échelle.


Lufthansa suspend son projet de biocarburant
L'expérience sur le biocarburant menée par Lufthansa depuis juillet dernier, "a eu un résultat positif, à partir duquel nous voulons continuer à travailler", selon Joachim Buse, responsable du projet au sein de la première compagnie européenne. Mais cela ne sera pas pour tout suite. "L'objectif est d'arriver à un prix sur la base duquel nous pouvons travailler", ce qui ne sera possible que quand la production atteindra une masse critique. Dans un premier temps, la compagnie aérienne allemande va donc se concentrer sur des projets de coopération dans les pays producteurs, en Afrique et en Asie essentiellement, pour stimuler la production, par exemple par le biais d'engagements à acheter certaines quantités.

1,26 tonne de CO2 économisée par vol

Ces six derniers mois, Lufthansa a opéré quatre vols par jour entre Hambourg et Francfort où l'un des deux réacteurs était alimenté pour 50 % par du carburant biosynthétique à base d'huiles végétales. Pour l'essentiel, il s'agissait d'huile de jatropha, une plante cultivée en Indonésie.
Le projet, d'un coût total de 6,6 millions d'euros dont une partie subventionnée par le gouvernement allemand, a permis d'économiser près de 1.500 tonnes de dioxyde de carbone, pour 1.187 vols, et a démontré la totale compatibilité technique du carburant. Il se conclut officiellement jeudi 12 janvier, avec un vol de Francfort à Washington qui permettra d'écouler le carburant restant. D'autres compagnies dans le monde, Air New Zealand par exemple, ont réalisé des expériences dans ce domaine, mais Lufthansa se targue d'être la première à avoir introduit du biocarburant dans son plan de vol.
La compagnie allemande avait annoncé un objectif de 5 % à 10 % de biocarburant pour tous ses vols à l'horizon 2020. Joachim Buse s'est montré plus vague, refusant de s'engager sur une date. "Les plantes ont besoin de trois ou quatre ans pour pousser", a-t-il justifié, "donc même si nous commençons aujourd'hui, cela va prendre du temps". Lufthansa veut utiliser exclusivement des matières premières végétales qui ne soient pas en concurrence avec des cultures alimentaires.

AFP

Mercredi 11 Janvier 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse