Lyon-Saint-Exupéry prépare l’avenir en investissant


Troisième aéroport de France, quarante-septième des aéroports européens alors que la région Rhône-Alpes figure au huitième rang des régions d’Europe, l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry semble parfois un peu chercher son positionnement. Dans une période économique compliquée, il tire tout de même son épingle du jeu côté passagers et le fret n’est pas en reste. En avril, il a même connu une croissance de 42 %.


© Aéroports de Lyon
© Aéroports de Lyon
Avec 8,4 millions de passagers accueillis en 2012, l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry a consolidé son trafic après de belles croissances enregistrées les cinq dernières années. "Il est sans doute le seul en France à avoir une réelle capacité de doubler, tripler son trafic. À terme, il se développera sur 2.000 hectares. Il dispose de 900 hectares de réserve foncière, parmi les plus importantes d’Europe, et la zone concernée plus tard par de nouvelles pistes est protégée", observe Philippe Bernand, président du directoire d’Aéroports de Lyon, regrettant toutefois que les deux pistes actuelles ne soient pas indépendantes l’une de l’autre perdant ainsi beaucoup de capacité. "Aux heures de pointe, on arrive à saturation. Un jour ou l’autre, il faudra une troisième piste", estime-t-il.

"Un jour ou l’autre, il faudra une troisième piste"


En attendant d’une part cette piste et, d’autre part, la privatisation de l’aéroport, "un dossier en attente de décision plus politique que technique", les actionnaires valident les demandes que le directoire formule en termes de stratégie et d’investissements. "Nos ressources propres et nos capacités d’emprunts nous permettent de financer les travaux envisagés. Voici quelques années, les investissements étaient de 20 à 25 millions par an, ils doublent presque pour la période 2012-2016", insiste Philippe Bernand. Le programme concerne l’optimisation de la capacité du doublet de piste pour 17 millions d’euros, l’augmentation de la capacité des terminaux et aires aéronautiques associées pour 130 millions, divers travaux pour 37 millions, des renouvellements d’équipements et matériels pour 62 millions sans oublier le développement de l’aéroport d’affaires de Lyon-Bron pour 14 millions.

Réflexions sur le développement du fret

"Ce programme est résolument orienté sur les extensions", fait remarquer Philippe Bernand, qui n’oublie pas le fret qui fait actuellement l’objet d’une étude spécifique qui sera présentée cet automne. "Le fret a un réel avenir sur la plate-forme lyonnaise", lance-t-il. Avec les extensions prévues T1-T3, les bâtiments cargo, de plus en plus obsolètes, situés près des pistes devront à terme soit être réaffectés soit démolis et les parkings avions seront revus. De récents travaux ont concerné la viabilisation de la voirie d’accès Sud facilitant la fluidité des circulations. "Aujourd’hui, le fret est géré dans une logique d’infrastructure d’accueil. Nous voulons afficher notre vision de ce que pourrait être le développement du fret en analysant et comprenant les métiers de nos clients pour mieux cerner leurs demandes et leurs besoins à long terme".
De janvier à avril 2013, le fret avionné a atteint 13.556 tonnes (hors poste), soit + 25 % par rapport à la même période de 2012, dont 11.362 tonnes pour l’express. "En avril, avec 3.680 tonnes, nous avons même culminé à 42 % grâce au travail des expressistes, locomotives de notre activité", observe Éric Burdin, responsable CargoPort. DHL a réalisé 15 % de croissance depuis le début de l’année, UPS 15 % et TNT 13 %. Dans son A340-500 d’une capacité de 15 à 18 tonnes, Emirates utilise aussi sa soute pour transporter 1.630 tonnes de janvier à mai et plus de 2.000 tonnes depuis l’ouverture de la ligne Lyon-Dubaï en décembre 2012 ouvrant de larges horizons via ce hub important. Après Emirates, Turkish Airlines est la deuxième compagnie pour le fret mixte avec 210 tonnes pour ce premier trimestre.

Annick Béroud

Lundi 27 Mai 2013



Lu 737 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 31 Mai 2013 - 14:00 Vatry et Châteauroux misent sur les Chinois


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse