Lyon se distingue favorablement en logistique


Malgré un problème croissant de disponibilité foncière, la région lyonnaise est une alternative crédible à l’Île-de-France en de nombreux domaines et également en matière logistique. "À propos du grand thème de la réindustrialisation, la logistique a un rôle à jouer et cela fait évoluer les positions des autorités locales qui d’un "non" ferme passent aujourd’hui à une écoute plus attentive". Pour Magali Marton, directrice des études pour DTZ, ce mouvement est à souligner.


© PIPA
© PIPA
"La très grande résistance du marché lyonnais rassure les investisseurs qui, certes, regardent toujours en priorité la région Île-de-France, mais très vite après ils notent les potentiels situés plus au sud où il y a beaucoup à faire. Mais les pouvoirs publics doivent répondre à la demande en créant les conditions propices au renouvellement de l’offre neuve logistique", indique Magali Marton.

Plus de 372.000 m2 placés

La région lyonnaise a bien tiré son épingle du jeu en 2012 avec plus de 372.000 m2 placés soit une progression de 16 % en un an affichant de bonnes performances par rapport au marché national. Le fort volume de transactions sur des bâtiments existants a fait baisser de 15 % le stock vacant qui s’établit à 398.000 m2 à fin 2012. Les valeurs locatives de 38 à 46 euros le m2 par an sont restées stables et la meilleure tenue du marché permet aux propriétaires d’être plus fermes et moins systématiques dans l’octroi de mesures d’accompagnement.
Le stock est pauvre et assez obsolète. Cette situation impose une réflexion d’ensemble pour préparer l’avenir, éviter de fortes tensions sur les prix et garder à la région lyonnaise son attractivité.
Sans surprise, la demande s’est positionnée majoritairement sur l’Est de Lyon dont plus de 178.000 m2 à l’Isle-d’Abeau, "troisième plate-forme logistique européenne", selon Laurent Vallas, directeur Lyon de Jones Lang Lasalle, lors de la réunion annuelle de Fnaim-Entreprises. La demande a concerné pour une très large majorité des entrepôts de Classe A répondant pleinement aux normes en vigueur. Il reste des disponibilités dans la plaine de l’Ain. La zone de Pusignan est une zone en devenir positif comme la Zac des Gaulnes et des dossiers sont examinés à Villefranche ainsi qu’au port de Lyon en matière de logistique urbaine.

"Le stock est pauvre et assez obsolète"


Le stock pour les entrepôts de classe A plébiscités par les utilisateurs est de moins de douze mois. Cette quasi-pénurie de l’offre neuve voire de seconde main dans cette catégorie risque de peser sur des décisions futures. Le "clés en main" peut être une alternative au déficit d’offres mais la conjoncture peut freiner des ardeurs. Les entrepôts sont de plus en plus vite dépassés techniquement et réglementairement et remettre de l’investissement ne garantit pas toujours une renaissance logistique. Certains bâtiments de classe B des années 70 pourraient être reconvertis en zone de cross-docking par exemple en lien avec des sites de classe A géographiquement proches ou servir de zones d’appoint en cas de pics saisonniers. "La logistique fait partie de l’organisation industrielle des entreprises et de la supply-chain remises en cause tous les dix ans environ dans le cadre des réflexions stratégiques nationales et internationales", observe Laurent Vallas. Selon lui, "la taille des entrepôts a tendance à augmenter car, plutôt que de multiplier les sites, les entreprises ont plus tendance à se recentrer sur une zone comme Lyon d’où, en 24 heures de camion, on peut desservir 170 millions de personnes". Les collectivités locales et les professionnels doivent examiner ensemble différentes formules en blanc, en gris pour recréer de l’offre, pour attirer les investisseurs et les chargeurs, préparer des actions cohérentes, éviter les "mitages". Le choix des investisseurs se fait dans un environnement européen face à de grandes métropoles bien plus que face à Marseille ou Lille. Certains bâtiments de classe C, futures friches, peuvent être démolis ou transformés en habitat à prix attractifs. C’est ce qu’a fait Bouygues par exemple à Saint-Fons à 2.000 euros le m2. Pour développer 60.000m2 de bâtiments, il faut environ 20 hectares de terrain.
Pour 2013, les professionnels restent prudents. "Nous avons déjà 100.000 m2 en demande exprimée pour ce premier mois de 2013", relève cependant, confiant, Thomas Durand, directeur de l’agence de Lyon de DTZ. L’investissement en région lyonnaise s’est établi au total à 845 millions d’euros dont 109 millions pour la partie logistique.

La demande placée en 2012

L’Isle-d’Abeau avec 184.021 m2, la première couronne avec 157.080 m2 et la plaine de l’Ain avec 31.480 m2 ont permis de placer plus de 372.000 m2 de surfaces logistiques. On remarquera notamment les 59.452 m2 loués par Darty à Pusignan, les 42.993 m2 vendus à Fiducial à Satolas et Bonce et les 31.519 m2 loués à Corbas par Ceva Freight Management. Geodis Logistics, Conforama France, Dachser Group, Tyre Ecochain, ND Logistics, les Transports Charvin, les Transports Fatton, Socara, Toray, les Transports Allainé ont également contribué à animer ce marché logistique.

Annick Béroud

Mardi 5 Février 2013





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 17 Mars 2013 - 17:06 BP2S : enjeux et défis du shortsea


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse