Lyon, un atout face aux ports du Nord


Suite à la dernière réunion d'Haropa à Lyon, l'absence de congestion a été mise en avant comme un atout face aux ports du Nord, de même que sa communauté portuaire au service de la fluidité, de la simplification et de la massification.


© Port de Lyon
© Port de Lyon
Tous les professionnels qui se sont exprimés à la tribune de la récente réunion d’information-séduction organisée par Haropa à Lyon ont mis l’accent sur l’absence de congestion sur cet axe. Cet atout qui engendre fluidité et rapidité entre dans l’objectif omniprésent de la satisfaction complète du client à laquelle aspirent les autorités portuaires et douanières… Il montre aussi «qu’il y a encore des parts de marché à gagner». Et notamment en direction de la région Rhône-Alpes, deuxième région économique de France, deuxième parc logistique de France et riche d’une estimation de quelque 20 millions de consommateurs dans cet hinterland précieux.
«Le Havre a vocation à devenir un hub import notable pour notre société et ses transit-times sont intéressants», observe Thierry Poncet, branch manager de Röhlig Logistics, qui dispose de huit agences en France et s’est implanté au Havre pour répondre à la demande logistique d’un client. «Cependant, quand on est à Lyon, certaines comparaisons jouent en faveur de Marseille-Fos». Il estime que «la partie au nord de Lyon peut être assez tournée vers Le Havre tandis que la partie Sud a plutôt le regard tourné vers le port phocéen». «Tout dépend des exigences du client», résume Thierry Poncet, qui pointe toutefois «le prix du brouettage qui est un frein au Havre, port qui n’est pas compétitif pour nous pour certaines manutentions par rapport à Fos».
L’Asie, avec 55 % du trafic maritime conteneurisé et les 80 ports connectés à Haropa, est le premier marché de cette structure. «Il faut 23 jours en provenance de Guangzhou et Yantian et 24 jours à destination de Huangpu, 6 jours à destination de New York contre 15 jours pour les ports méditerranéens et 11 jours en provenance de Charleston, Miami et Savannah et 20 ports sont connectés à Haropa», énumère Hervé Cornède, directeur commercial et marketing d’Haropa, qui évoque également, côté Afrique, les 40 ports de la COA connectés à Haropa (croissance de 20 % sur le Nigeria) ou les 10 ports des Dom-Tom, des marchés sur lesquels évoluent un certain nombre de sociétés rhônalpines.

"Le Havre a vocation à devenir un hub import notable"


Hervé Martel, président du directoire du GPMH, a souligné le bien-fondé de la première édition des indicateurs de performance du port du Havre. «Ainsi chacun peut apprécier et comparer les résultats du port du Havre en matière de performance maritime, de passage de la marchandise, de performance terrestre ou encore de performance douanière et sanitaire», observe celui qui est aussi vice-président d’Haropa, en insistant sur la mobilisation exemplaire de la communauté portuaire.
En 2014, Haropa a traité un trafic maritime total de 89 millions de tonnes et son trafic maritime conteneurisé flirte avec les 2,7 millions d’EVP. Le Havre est le premier port à conteneurs pour le commerce extérieur de France. Rouen est le premier port français pour le breakbulk. Paris est le premier port intérieur français avec ses 900 hectares d’espace portuaire et son million de mètres carrés d’entrepôts.

Tout faire pour fixer le dédouanement en France

À propos des rendez-vous routiers pour l’enlèvement et la livraison des conteneurs, «nous avons essuyé les plâtres lors de la mise en œuvre de ce dispositif», reconnaît Hervé Martel, qui rappelle toutefois qu’en prenant des rendez-vous en blanc, un certain nombre de transporteurs n’ont pas joué le jeu. «Aujourd’hui, ces comportement «non fair» ont été résorbés et nous avons amélioré de 22 % le temps de passage global des camions».
«Le transport combiné n’est pas toujours bien appréhendé. Ce n’est pas seulement un transport du point A au point B», rappelle avec évidence Christine Rosso, directrice générale adjointe de Naviland Cargo. Issue du monde industriel, Christine Rosso plaide en faveur de la complémentarité des modes, insiste sur l’importance du travail en commun entre opérateurs pour «avoir une vraie dynamique à long terme» et elle aimerait voir réaliser une étude de fond sur les attentes réelles des industriels. «Sur le port du Havre, nous notons une reprise des volumes mais nous sommes en deçà de ce que nous pourrions espérer». La filiale de SNCF logistics qui dispose de sa traction intégrée opère des pré et post-acheminements dans un rayon de 150 km autour de son site de Vénissieux et réalise cinq rotations par semaine entre Le Havre et Lyon (et cinq Anvers-Lyon). La nouvelle plateforme multimodale contribuera au développement du transport massifié des marchandises conteneurisées par rail et par fleuve.
Laetitia Flour Bourril, des Douanes du Havre, a passé en revue les diverses procédures destinées à fluidifier et à sécuriser les échanges. Avec S)ONE, tous les professionnels portuaires sont interconnectés grâce au guichet unique portuaire AP + développé par Soget. L’autoliquidation de la TVA sur la déclaration de chiffre d’affaires pour les importateurs titulaires d’une Procédure de domiciliation unique permet des gains de trésorerie pour les entreprises à l’importation en France. «En moyenne, le dédouanement est réalisé en 4 min 34. Seules les déclarations ciblées font l’objet d’un contrôle physique».
Directeur douanes chez Ziegler, Jean-François Auzeau espère à terme un regroupement du Cargo Community System maritime et du Cargo Community System aérien pour l’ensemble du territoire français. Vers 2020-2025 ? Président de la commission Douanes pour TLF Overseas, il regrette l’utilisation massive de l’incoterm «ex Works» et exhorte les opérateurs du commerce international à tout faire «pour essayer de fixer le dédouanement en France».

Annick Béroud

Lundi 1 Juin 2015



Lu 979 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 13:21 Canal Seine-Nord : ça se précise ! €

Mardi 29 Novembre 2016 - 13:39 Nouvelle agence CFNR sur le bassin de la Seine


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse