MSC : "2012 sera un meilleur millésime que 2011"


L'accord opérationnel passé entre MSC et CMA CGM fin 2011 permet au second armateur mondial une amélioration du nombre d'escales dans les ports français. Étienne Snijders, responsable commercial de MSC France, revient sur l'évolution du trafic à l'import comme à l'export sur le «trade» Extrême-Orient-Europe. Il estime que 2012 devrait être un bien meilleur millésime que 2011.


© MSC
© MSC
L'Antenne : C'est dans un contexte de surcapacité et de chute des taux de fret que MSC et CMA CGM ont noué en fin d'année 2011 un accord de partenariat opérationnel. Cet accord porte notamment sur l'axe Asie-Europe du Nord. Comment s'est traduit cet accord au plan opérationnel pour la France ? Répond-il aux attentes de la clientèle ?

Étienne Snijders : L’accord entre MSC et CMA CGM sur le marché Extrême-Orient dans le sens westbound se traduit en France par la possibilité pour la clientèle de charger en sortie Asie sur trois services directs : le Condor, le Swan et le Lion à destination du Havre. MSC propose donc trois escales par semaine à l'import Asie sur Le Havre au lieu d'une seule. Ces trois services comptent 33 navires dont la capacité varie de 10.500 EVP à 13.000 EVP unitaire. Deux de ces services intégreront Le Havre comme premier port touché. Par conséquent, les transit-times seront améliorés, quelles que soient les provenances. La grande nouveauté est que nous allons proposer à Dunkerque une escale hebdomadaire MSC en direct import d'Extrême-Orient.
Quant au service Silk, le quatrième service à l'import d'Asie concerné par l’accord MSC-CMA CGM, il ne touchera pas la France en direct.
 
L'A. : Au Havre, est-ce que Port 2000 est un port destiné à couvrir surtout le marché français à l'export et à l'import ou a-t-il également vocation à traiter des volumes en transbordement ?

E. S. : Port 2000 a pour premier objectif de répondre de manière moderne et adaptée aux investissements des compagnies maritimes et notamment de MSC. Port 2000 a donc à la fois pour mission d’accueillir dans les meilleures conditions et le plus rapidement possible nos nouveaux navires de 12.500 EVP et ceux d'une capacité supérieure mais également d’assurer une excellente productivité en matière d'opérations commerciales (débarquement et embarquement). Accostage rapide, opérations commerciales rapidement exécutées et accès directs à l’hinterland français constituent donc les objectifs principaux de Port 2000.
Traiter davantage de trafic en transbordement à Port 2000 fait partie des dossiers sur lesquels nous travaillons. Nous y sommes très attentifs.

«Les volumes à l'import d'Asie ont considérablement augmenté»


L'A. : Que représente l'Extrême-Orient pour le marché français couvert par MSC ?

E. S. : L’import en provenance d'Extrême-Orient représente un peu plus de 50 % des volumes globaux que nous traitons à l'import en France. En 2011, ils ont progressé de 30 % par rapport à 2010. À l'export, l'Extrême-Orient représente moins de 15 % de nos volumes traités en France. Le secteur a progressé de 50 % par rapport à 2010.

L'A. : La clientèle française de MSC est-elle plutôt tournée vers l'export ou vers l'import ?

E. S. : La clientèle française est présente sur les deux marchés. Ce que nous pouvons par ailleurs noter est que les volumes import d’Asie ont considérablement augmenté ces dernières années. J'en veux pour preuve la démultiplication des services et l’augmentation de la taille et donc de capacité des navires sur cet axe. Mais les clients français sont aussi très présents à l’export et nous retrouvons des typologies ou familles de produits très variées allant des vins et spiritueux jusqu’au déchets de métaux. C’est dire si le spectre de ce "trade" est également très large...
 
L'A. : À Fos, les nouvelles installations de Seayard à Fos 2XL seront opérationnelles dans les semaines qui viennent. Quelle est la proportion de trafic français et de transbordement que vous pensez y traiter ?

E. S. : De la même manière qu’au Havre, on peut tout à fait espérer développer une activité transbordement sur Fos. Le tout étant de pouvoir garantir à l’armateur une qualité de service optimale car, qui dit transbordement dit davantage de navires, d’escales et donc de services directs sur Fos. Il faudra donc, préalablement à cela, rendre pérenne à Fos le travail sur les navires et la gestion du bord à quai pour envisager de démarrer une activité régulière de transbordement. Mais, tout comme au Havre, c’est un dossier très important aussi bien pour le développement de notre activité que pour l'essor des ports français dans lesquels nous fondons de nombreux espoirs.
 
L'A. : Tous les armateurs présents sur le trade Extrême-Orient-Europe (à l'import comme à l'export, et notamment à l'import) mettent en place des hausses de taux de fret (GRI). Entre la refonte de l'offre, les accords entre armateurs et les hausses de taux de fret, pensez-vous que 2012 sera meilleure que 2011 ?

E. S. : Nous sommes convaincus que 2012 sera un bien meilleur millésime que 2011. La mutualisation et l’optimisation de certains services et les réactions du marché quant aux annonces de GRI de ces dernières semaines nous confortent dans notre positionnement. 2012 sera définitivement une bonne année sur le trade Extrême-Orient.

Vincent Calabrèse

Mercredi 22 Février 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse