MSC veut profiter du boom de la croisière


Le croisiériste italo-suisse MSC va rajouter un treizième paquebot à sa flotte, en rachetant un navire commandé à l'origine par la Libye, signe de ses ambitions sur le marché florissant de la croisière en Europe, où l'italien Costa règne malgré ses déboires récents.


© STX
© STX
MSC Croisières a officialisé mardi 13 mars le rachat pour 510 millions d'euros au constructeur naval STX France d'un paquebot commandé par la compagnie maritime d’État libyenne GNMTC, aujourd'hui en cessation des paiements. Pour MSC, l'occasion a fait le larron. Le groupe familial, en bonne santé financière, a saisi l'opportunité de grossir sa flotte avec un navire qu'il connaît bien, puisque c'est le jumeau du «MSC Divina», lui aussi bâti par STX à Saint-Nazaire et qui sera inauguré en mai à Marseille.
Avec ses 333 mètres de long et sa jauge de quelque 140.000 tonneaux, le «MSC Preziosa» pourra accueillir plus de 5.700 personnes à bord, équipage compris, et disposera de 1.751 cabines. "C'est le plus grand bateau jamais commandé par un armateur européen", a souligné mardi le directeur général de STX France, Laurent Castaing. Plus gros, donc, que la capacité de 4.900 personnes du «Costa Concordia», qui s'est échoué en janvier au large de l'Italie sur une erreur de navigation présumée, faisant trente-deux morts.

«Le plus grand bateau commandé par un armateur européen»


M. Castaing et le directeur général France de MSC Croisières, Erminio Eschena, ont balayé toute objection sur le gigantisme des paquebots et d'éventuels problèmes de sécurité afférents, un débat apparu après l'accident du «Costa Concordia» le 13 janvier. "La taille des bateaux par rapport aux événements tragiques du «Costa Concordia» n'est pas remise en question", a dit M. Eschena. "La sécurité a toujours fait partie de nos préoccupations. Lier les efforts des armateurs en termes de sécurité à un événement récent, aussi dramatique soit-il, ce n'est pas rendre justice à l'industrie" du secteur. Reste que MSC envisage désormais "des bateaux qui seraient moins longs et sensiblement plus larges", a indiqué M. Eschena.

Un nouvel engouement depuis 2000

Le marché européen de la croisière profite depuis les années 2000 d'un nouvel engouement largement lié à la baisse des prix. Le public a rajeuni et les compagnies ciblent désormais la clientèle familiale. Pour la première fois en 2011, plus de 6 millions de croisières ont été réservées, soit 9 % de plus qu'en 2010, a indiqué mardi le Conseil européen de la croisière (ECC). Les Britanniques restent les plus férus de croisières (1,7 million de voyages, + 5 %), suivis par les Allemands (près de 1,4 million, + 14 %), les Italiens (900.000 passagers) et les Espagnols (700.000). La France a elle enregistré 441.000 passagers, en hausse de 14 %, a précisé l'Association française des compagnies de croisières (AFCC). Elle rattrape peu à peu son retard sur ses grands voisins européens.
Plein d'ambitions, MSC rêve de doubler sa clientèle française d'ici quelques années. Il a dépassé les 100.000 clients, en vise 120.000 pour 2012, et à la question "200.000 ou 250.000 d'ici trois ans ?", M. Eschena répond "oui, pourquoi pas". Ce n'est pas un hasard si MSC a choisi pour la première fois la France pour inaugurer le «MSC Divina» en mai et si le «MSC Preziosa» aura Marseille pour tête de ligne.
Dans ce marché européen, Costa, filiale du numéro un mondial américain Carnival, reste le grand leader. Il a décuplé son trafic en dix ans, passant de 363.000 passagers en 2000 (filiales allemande et espagnole comprises) à 2,89 millions en 2010. L'accident du «Costa Concordia», puis l'avarie du «Costa Allegra» aux Seychelles le 27 février, ont toutefois terni l'image de Costa et les résultats de Carnival. Le géant américain a annoncé lundi 12 mars un chiffre d'affaires en hausse au premier trimestre, mais 139 millions de dollars de perte. Le «Costa Concordia» est classé en perte totale, et ni lui ni le «Costa Allegra» ne réintégreront la flotte de Costa, a précisé Carnival.

Audrey Kauffmann

Mercredi 14 Mars 2012


Tags : croisière, msc



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse