Maersk Line réduit ses coûts et augmente ses bénéfices


Maersk Line a comme prévu largement amélioré ses résultats au troisième trimestre grâce à l'augmentation de ses volumes transportés, au léger redressement des taux de fret et à la poursuite de la réduction de ses coûts.


© Maersk Line
© Maersk Line
Maersk Line a vu ses résultats s'améliorer nettement au troisième trimestre, conformément à ce qu'il avait prévu à mi-exercice. Le bénéfice du premier opérateur mondial de ligne régulière a augmenté de 23,5 % comparé à la même période de 2013, à 685 millions de dollars, pour un chiffre d'affaires de 7,07 milliards de dollars.
L'armateur danois a tiré profit d'une combinaison de facteurs favorables, entre la baisse de ses coûts, la hausse des taux de fret et l'augmentation de ses volumes. "Nous avons atteint notre plus faible coût unitaire grâce à une meilleure utilisation de nos navires et une meilleure efficacité de notre réseau", explique Maersk. Les charges par boîte ont diminué de 0,9 % par rapport au troisième trimestre 2013, notamment grâce à une réduction de 2,4 % de la consommation totale de combustible (et de 5,9 % de la moyenne par conteneur, de 458 kg à 487 kg par EVP). Dans le même temps, les taux de fret ont évolué de manière exactement opposée (+ 0,9 %). Quant aux volumes transportés sur la période, il ont progressé de 3,7 %, "en cohérence avec l'évolution du marché". Ils atteignent 4,8 millions d'EVP. Maersk Line reconnaît que son activité en Afrique de l'Ouest a été affectée par l'épidémie d'Ebola, surtout en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone, les trois pays les plus touchés par le virus, même s'il a continué de les desservir et maintenu ses agences locales ouvertes.

"Les volumes transportés ont progressé de 3,7 %"


La direction se satisfait de ces résultats et de voir le retour sur le capital investi dépasser les 10 % (13,5 % au troisième trimestre et 11,1 % depuis le début de l'année). "Notre stratégie est payante, nous avons prouvé sa viabilité sur le long terme", a déclaré Sören Skou, le PDG de Maersk Line. L'armateur a confirmé ce qu'il avait annoncé en septembre, à savoir qu'il aura besoin de 425.000 EVP de nouvelles capacités entre 2017 et 2019 pour rester en phase avec la croissance du marché. La compagnie, qui opère une flotte de 2,873 millions d'EVP en a actuellement 204.800 en commande. "Nous espérons commencer à commander de nouveaux navires dans les six mois qui viennent", explique-t-elle.

350 millions d'économies grâce au 2M

En janvier, la compagnie danoise devrait être en mesure d'opérer les premières rotations dans le cadre de 2M, son Vessel Share Agreement (VSA) avec MSC, celui-ci ayant été définitivement validé par les différentes autorités nationales de la concurrence. De ce partenariat sur les routes Est-Ouest (Asie-Europe, transatlantique et transpacifique), Maersk espère des économies de 350 millions de dollars par an, notamment grâce au déploiement de navires plus gros et plus économes en combustible. L'accord l'aidera également à atteindre ses objectifs de réduction de 60 % des émissions de CO2 par conteneur transporté entre 2007 et 2020. Le précédent objectif de 40 % a été atteint cette année.
Concernant la fin de l'année, Maersk Line s'attend à dépasser les 2 milliards de dollars de chiffre d'affaires, après un exercice 2013 à 1,5 milliard, et prévoit une croissance mondiale de la demande comprise entre 3 et 5 %. "Nous sommes sur une très bonne trajectoire mais nous avons quelques gros challenges devant nous. Les taux déclinent sur le long terme, la rentabilité des trades Est-Ouest n'est pas durable et l'offre va continuer à surpasser la demande. Les importations des marchés émergents ralentissent aussi, donc nous devons rester concentrés et impliqués pour demeurer les meilleurs sur les coûts", annonce Sören Skou.

Franck André

Mercredi 12 Novembre 2014



Lu 436 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse