Maersk Tankers a plombé le pavillon français au premier semestre


Selon les services du secrétariat d'État aux Transports, au premier semestre, les effectifs de la flotte de transport ont poursuivi leur baisse. Le pavillon national a enregistré neuf sorties, dont cinq de Maersk Tankers, contre quatre entrées. Parallèlement, la flotte de services maritimes a enregistré sept entrées pour une seule sortie.


Le "MN Eider" a quitté le pavillon français pour le registre philippin © Franck André
Le "MN Eider" a quitté le pavillon français pour le registre philippin © Franck André
En matière de transport comme dans le secteur des services maritimes, la flotte de commerce de plus de 100 UMS (united measurement system) sous pavillon français comptait 298 navires au 1er juillet 2014, soit 181 unités de transport et 117 unités affectées au service. Les derniers chiffres publiés par la Direction générale des Infrastructures, des Transports et de la Mer (DGITM) et la Direction des affaires maritimes, estiment que la flotte française de transport de plus de 100 UMS comprenait au 1er juillet dernier 75 navires inscrits au Registre international Français (Rif), 67 navires au registre métropolitain et 39 navires aux registres d’Outre mer, dont 27 en Polynésie française. De son côté, la flotte de service de plus de 100 UMS englobait 86 navires inscrits au Registre international français (Rif) et 31 navires au registre métropolitain.
 

"La flotte continue de rajeunir"


L’âge moyen de la flotte nationale de transport a baissé légèrement en un an. Il s'élevait à 7,3 ans au 1er juillet 2014 contre 7,5 ans au 1er juillet 2013. Celui de la flotte mondiale de transport est estimé à onze ans au 1er janvier 2014, celui de la flotte de l’Union européenne est de douze ans et demi ans au 1er juillet 2013, a indiqué le document de la DGITM.
Au cours du premier semestre 2014, les mouvements ont encore affecté la flotte pétrolière. En effet, sept sorties et deux entrées ont été enregistrées, ce qui porte la totalité du secteur à 47 unités, soit 38 pétroliers ou transporteurs de produits pétroliers ou chimiques, et neuf gaziers. Les entrées d’un VLCC (et d’un gazier ont permis, selon l'étude des services du ministère, de "maintenir les indicateurs de la jauge brute et de la capacité d’emport (+ 0,06 % et + 2,43 %) alors que l’effectif perd près de 12 %".
Le semestre a été marqué la sortie de cinq navires de la flotte de Maersk Tankers (les "Maersk Claire", "Edward", "Ellen", "Elliot" et "Étienne") qui naviguent tous désormais sous pavillon danois à l'exception du "Claire", qui bat pavillon singapourien, selon l'étude semestrielle. En outre, le "Guyenne", de ST Management Saam, a quitté le pavillon Rif au profit du pavillon belge.
Pour sa part, Geogas Maritime, a cédé le "Jeanne-Marie" à des intérêts chinois. Il est aujourd'hui exploité à Singapour sous pavillon de Hong Kong.
En revanche, deux navires sont entrés sous pavillon français au cours de la même période. Le VLCC "Sara", qui battait singapourien, a été acquis par le belge Euronav auprès du groupe AP Möller Maersk. L'opération a bénéficié au Rif. Quant au transporteur de GPL "Surville", construit par Hyundai Mipo, il est entré en flotte chez Geogas et est également immatriculé au Rif. D'autre part, le "Cap Mejean", de Maritima, est passé du premier au second registre.

Le "MN Eider" sous pavillon philippin

Au premier juillet 2014, la flotte de charge comprenait 62 unités. Deux sorties (dont une en régularisation d’une sortie antérieure) ont provoqué, selon le document, une légère baisse au cours du premier semestre (- 1,6 % en nombre, - 1 % en jauge brute et en capacité d’emport). Ce secteur de la flotte représentait un total de jauge brute de près de 2,2 millions d’UMS et une capacité d’emport de plus de 2,2 Mt. Les services du ministère des Transports ont enregistré un seul mouvement au cours du semestre : la sortie en février du "MN Eider", le roulier de la Compagnie Maritime Nantaise. Vendu à des intérêts philippins, il navigue désormais sous pavillon des Philippines sous le nom de "Super Shuttle Roro 10".
À ce mouvement s'est ’ajoutée une régularisation concernant le cargo " Sisa Ne Nana", sous registre néocalédonien.
Quant aux navires à passagers, deux sorties ont été enregistrées au cours du premier semestre en métropole : celle du "Napoléon Bonaparte" et celle du Norman Voyager". Le transbordeur roulier passagers de la SNCM a été racheté par le groupe MSC qui l'a enregistré sous pavillon maltais. De son côté, le "Norman Voyager", de DFDS Seaways, est devenu "Étretat" et navigue pour le compte de Britanny Ferries. Enfin, outre-mer, le "Moorea Ferry" est sorti du registre polynésien en mars 2014.
Selon les services du secrétariat d'État aux Transports, "les navires de plus de 100 UMS de plus de vingt ans représentent 18,3 % (…) de la flotte de transport française en nombre d’unités et seulement 5,4 % en jauge brute, tandis que ceux de moins de dix ans représentent 54,7 % en nombre et 75,4 % en jauge brute".
Quant à la flotte de services maritimes, son âge moyen a été évalué à 16,3 ans. Les navires de plus de 20 ans représentent 27,4 % en nombre et 27,2 % en jauge brute. Ceux de moins de dix ans représentent 50,4 % en nombre mais 41,3 % de la jauge brute correspondante. Selon les services du ministère, l’âge moyen de la flotte mondiale de services maritimes est estimé à vingt ans.

Vincent Calabrèse

Lundi 3 Novembre 2014



Lu 1090 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse