Maersk et MSC suspendent leur service AE9/Condor : un coup pour rien ?


Les partenaires de l'alliance 2M se sont décidés à réagir à la situation de surcapacité du marché en suspendant l'un de leurs services maritimes Asie-Europe. Mais cette décision tardive sera sans effet, selon Alphaliner.


© GPM de Dunkerque
© GPM de Dunkerque
Maersk Line et MSC ont annoncé un ajustement de leur offre sur les routes maritimes Est-Ouest. Face au déséquilibre persistant entre l'offre et la demande de transport conteneurisé, les partenaires de l'alliance 2M ont décidé de suspendre intégralement leur service AE9/Condor à partir de mi-septembre. Cette rotation doit désormais jouer le rôle de variable d'ajustement lorsque la pression sur les prix est trop importante. Son retrait est ainsi censé éviter aux deux armateurs de procéder à des annulations ponctuelles d'escales. "Le service AE9 sera supprimé en basse saison et nous ne toucherons pas aux autres rotations", confirme Mathieu Roger, directeur Trade et marketing de Maersk France.

"Tout succès ne pourra qu'être éphémère"


Pour Alphaliner, cette décision intervient pourtant trop tard pour inverser la tendance baissière des taux de fret sur les routes Asie-Europe. Le consultant préconise depuis le début de l'été le retrait d'un service complet de la part de chacune des quatre grandes alliances pour résorber le phénomène de surcapacité sur ce marché. Jusqu'à présent, seul Ocean Three (CMA CGM, CSCL et UASC) avait suivi cette recommandation en annulant 12 départs hebdomadaires consécutifs dès la fin du mois de juin. Car de leur côté, les deux autres groupements – G6 (Hapag-Lloyd, Mol, NYK, Hyundai, APL et OOCL) et CKYHE (Cosco, "K" Line, Yang Ming, Hanjin et Evergreen) – s'étaient contentés de supprimer ponctuellement des rotations hebdomadaires.

Les armateurs ne jouent pas le jeu

Alphaliner met en cause l'inflexibilité de Maersk et MSC, qui n'ont pas retiré de capacité en juillet et en août. Les deux partenaires avaient initialement prévu de réduire en septembre de 9.500 à 6.500 EVP hebdomadaires la capacité de l'AE9/Condor. La décision, plus radicale, de le transformer en service saisonnier n'est toujours pas suffisante pour le cabinet, car entre-temps, les tarifs entre Asie et Europe continuent de baisser, que le taux de remplissage des porte-conteneurs reste sous les 90 % et que la saison haute va s'achever. "Le retrait de ce service pourrait réduire de 3,5 % la capacité totale sur le trade Asie-Europe du Nord mais le gain de taux d'occupation des navires sera insuffisant pour soutenir une remontée des prix", estime Alphaliner.

GRI : les chargeurs temporisent

Pour le consultant, l'incapacité des compagnies maritimes à retirer les capacités excédentaires a littéralement condamné les deux dernières tentatives de hausse des taux de fret (General Rate Increase, GRI), annoncées pour le 1er juillet et le 1er août. Après ces échecs, Alphaliner ne croit pas plus dans le prochain essai : "Les armateurs vont tenter une nouvelle augmentation des taux au 1er septembre mais tout succès ne pourra qu'être éphémère", puisque le marché attend une forte baisse de la demande en octobre, à la fin du pic saisonnier estival.
Alphaliner rappelle que les neuf dernières GRI sur le marché Europe-Extrême-Orient se sont soldées par un échec, avec un taux par EVP sous les 150 dollars fin juin, un record. Les deux derniers semblaient bien partis mais ont fait long feu, comme les autres. Pour le consultant, la faute en revient d'abord aux armateurs qui ont "continué de faire des remises sur les taux affichés dans de vaines tentatives d'augmenter leurs volumes". D'autre part, il explique que les chargeurs ont réagi en retenant leurs réservations au lancement des GRI, sachant qu'ils obtiendraient de meilleurs prix une fois le soufflé retombé.
Lors de la présentation de ses résultats semestriels, Maersk a annoncé vouloir se battre pour préserver ses parts de marchés sur une route où la bataille est déjà acharnée. Selon les données d'Alphaliner, la capacité sur le marché Asie-Europe a crû de 5 % entre août 2014 et août 2015. Sur les 12 derniers mois, 62 nouveaux porte-conteneurs y ont ajouté 880.000 EVP alors que 81 unités, pour 675.000 EVP, ont été évacuées vers les autres routes maritimes.

Franck André

Mardi 25 Août 2015



Lu 1011 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 16:05 Le multimodal et le GNL récompensés par BP2S

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:42 L'ENSM vote un budget de transition


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse