Maillage aéroportuaire : l'UAF rappelle ses positions à l'État



© UAF
© UAF
L'Union des aéroports français s'est félicitée de la présentation du rapport du Conseil supérieur de l'aviation civile (CSAC) sur l'avenir du maillage aéroportuaire, remis le 8 février.
Pour la fédération, "le rapport insiste à bon escient sur le rôle que jouent les aéroports, quelle que soit leur taille, dans l’attractivité économique et touristique de la France et de ses territoires".
L’UAF a saisi cette occasion pour rappeler ses principaux messages. Notamment que, si les infrastructures aéroportuaires représentaient en 2015 moins de 4 % des investissements publics – contre 45,7 % pour la route et 29,2 % le réseau ferré principal –, "ils génèrent plus de 200.000 emplois directs et plus de 82 milliards d'euros de PIB par an".
Pour atteindre ses objectifs de compétitivité et de performance, l’UAF formule plusieurs vœux.
Selon elle, la régulation aéroportuaire doit être adaptée, "à l’exemple de ce qui se passe dans de nombreux pays européens", pour faciliter les investissements privés.
Sur la fiscalité, l’UAF réclame une prise en charge par la puissance publique d'une part des coûts de sûreté et de sécurité pour permettre l'allègement des taxes d’aéroport. Elle se positionne contre l’extension de la taxe d’aéroport aux activités commerciales "ainsi qu’au passage sous redevance des coûts liés au péril animalier et à la sécurité incendie".
De plus, l’UAF demande "un moratoire sur le prélèvement de la taxe de solidarité et l’extension de son assiette à d’autres secteurs économiques".
Au sujet des aides d’État, l'UAF soutient que la liberté de financement public doit être préservée au nom de l’attractivité et du développement des territoires. L'association demande donc à la France de "peser de tout son poids à Bruxelles" pour rendre les règles moins rigides en la matière.
Une liste de doléances que l'UAF résume ainsi : "Le réseau aéroportuaire français, fruit de l’histoire, est un capital pour l’avenir de la France. Ce capital doit être préservé".

Franck André

Jeudi 9 Février 2017



Lu 399 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Septembre 2017 - 14:36 Fin de la mêlée autour du dépeçage d'Air Berlin €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse