Manutention portuaire : Sosersid, du conventionnel à l'exceptionnel


Le manutentionnaire Sosersid, qui a chargé sur ses quais de Fos-sur-Mer une des grues géantes du chantier du stade Vélodrome, développe son activité dans le fret conventionnel.


© Sosersid
© Sosersid
Sosersid a traité un chargement exceptionnel sur ses quais de Fos-sur-Mer. Entre le vendredi 5 et le lundi 8 juillet, le manutentionnaire exclusif à l'import et à l'export d'ArcelorMittal Fos, qui s'est diversifié dans le conventionnel, a chargé une grue géante. Il s'agit de l'une des deux Demag CC6800 qui ont participé aux travaux de construction de la nouvelle toiture du stade Vélodrome, à Marseille. L'engin, qui appartient au spécialiste belge de la manutention lourde Sarens, partait pour le Brésil (Brasilia via Rio de Janeiro), où elle serait attendue pour participer aux travaux liés à la Coupe du monde de football 2014.

Manutention portuaire : Sosersid, du conventionnel à l'exceptionnel
Cet engin de levage hors normes – d'une capacité nominale de 1.250 tonnes, avec une flèche principale allant de 36 à 150 mètres – est arrivé en pièces détachées jusqu'au quai d'expédition de Sosersid, en darse Sud. Ce sont ainsi 102 colis qui ont été manutentionnés, pour un chargement total de 1.303 tonnes. Les pièces les plus lourdes atteignent 69 tonnes (pour chacune des deux chenilles), 55 t (superstructure), 47 t (cabine) et 43,5 t (pied de flèche). Le transport de l'ensemble depuis le centre-ville de Marseille a nécessité 50 voyages de semi-remorques, dont "une dizaine de convois exceptionnels", selon Sosersid. Le chargeur, Sarens, a fait intervenir Geodis Projets industriels et E-Surveys pour organiser cette opération délicate au regard du prix de la marchandise, "10 à 15 millions d'euros", et du coût que représente l'immobilisation de ce type d'actif.

"En concurrence avec le fluvio-maritime et les ports du Nord"


Deux engins de levage ont été utilisés pour charger la Demag sur le navire conventionnel "Mittelplate" : une grue treillis de 250 tonnes de capacité pour 42 mètres de haut et 14 mètres de portée et l'une de celles habituellement dédiées aux bobines d'acier (coils), de 50 tonnes de capacité à 32 mètres de haut. Des moyens exceptionnels ont aussi été employés pour l'arrimage des colis dans le navire : 180 "stoppers", pièces métalliques soudées à même la cale et 100 anneaux "D-rings", et 200 chaînes capables de résister à une charge de 10 tonnes. L'ensemble de l'opération a mobilisé les équipes de Sosersid pendant quatre périodes de travail, soit une trentaine d'heures.

Stratégie de diversification

Manutentionnaire exclusif d'ArcelorMittal sur le site de Fos-sur-Mer, Sosersid décharge chaque année quelque 8 millions de tonnes de vracs secs (minerai et charbon) depuis le terminal minéralier privé de la darse 1 et charge principalement des coils, pour environ 2,5 millions de tonnes annuelles.
Dès sa création en 2003, la société a suivi une stratégie de diversification dans le fret conventionnel et notamment dans le colis lourd afin de multiplier ses sources de revenus. Elle est aujourd'hui détenue à 100 % par le groupe français Atic Services, maison mère des transporteurs fluviaux CFNR et CFND et lui-même majoritairement détenu par ArcelorMittal depuis 2011.
L'activité conventionnelle représente aujourd'hui 10 % du trafic en tonnage pour environ 12 % du chiffre d'affaires de la société. Pour Jean-Claude Sarremejeanne, directeur de Sosersid, elle est un axe de développement logique : "Nous sommes spécialistes du coil, qui est du conventionnel". Ce dernier assure que la société de manutention n'est pas tant en concurrence sur ce marché avec ses confrères de Marseille-Fos mais avec le mode fluvio-maritime et les ports du Nord de l'Europe : "Nos clients, majoritairement des centrales électriques, utilisent massivement le Rhône, qui est concerné par 60 % de nos 60 escales annuelles en conventionnel". Selon Jean-Claude Sarremejeanne, le trafic fluvial est globalement équilibré entre flux amont et aval. Sosersid compte sur la qualité de ses prestations pour développer une activité qui a été en croissance constante jusqu'en 2011 : "Nous avons de bonnes relations avec tous les transitaires "projets" et ne prenons que ce que nous savons faire". L'entreprise, qui emploie 130 personnes, mise aussi sur la fiabilité du port de Marseille-Fos.

Franck André

Mercredi 17 Juillet 2013



Lu 1070 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse