Marc Dufour dénonce une campagne de dénigrement de la SNCM


Le président du directoire de la SNCM, Marc Dufour, a dénoncé lundi 25 novembre une campagne "très rentable" de dénigrement de la compagnie, après le doublement des amendes réclamées par Bruxelles, à un montant de 440 millions d'euros.


© Franck André
© Franck André
Marc Dufour dénonce une campagne de dénigrement de la SNCM. "Il y a une forme de "SNCM bashing" très rentable. Et je dis rentable, car beaucoup de ceux qui s'échinent à nous abattre lorgnent surtout sur la proie avec la gourmandise du boucher qui sait d'un coup d'œil que la découpe multipliera le prix d'une viande qu'il voit sur pied et qu'il sait belle même si le poil de la bête ne brille pas", a protesté Marc Dufour, dans un entretien au quotidien "Les Échos".
Condamnée à rembourser 440 millions d'aides publiques indûment versées selon la Commission européenne, la SNCM doit être fixée sur son sort avant Noël. Le comité de pilotage des actionnaires, créé dans l'urgence après la nouvelle sanction, a fixé la date du 20 décembre pour choisir : reverser les aides ou liquider la compagnie. "Je m'oppose avec la plus grande énergie à tous ceux qui pensent que pour pour éliminer le problème européen, il faut éliminer la SNCM. Nous ne sommes pas "l'enfant malade" dont parle cruellement Henri Emmanuelli", le président de la commission de surveillance de la Caisse des dépôts (CDC), a repris Marc Dufour.

"Il faut sauver la compagnie"


Cette mise en cause d'un actionnaire témoigne de la tension engendrée par la décision Bruxelles, qui a choisi le "choc frontal", selon le patron de la SNCM. Le capital de la compagnie est détenu à 66 % par Transdev, coentreprise de transport entre le géant de l'eau et des déchets Veolia et la CDC, à 25 % par l'État et à 9 % par les personnels. Veolia et la CDC auraient dû sceller au 31 octobre un accord prévoyant le transfert à Veolia des 66 % détenus par Transdev. Mais Veolia refuse de régler les dettes de la compagnie. "La SNCM a seulement besoin d'un actionnariat stabilisé pour réussir avec lui sa mutation", a plaidé Marc Dufour.

L'État ne demandera pas le remboursement des aides

Le ministre délégué aux Transports, Frédéric Cuvillier, a affirmé samedi 23 novembre, dans un entretien à "La Provence", que l'État ne demandera pas le remboursement de près d'un demi-milliard d'euros d'aides réclamé par Bruxelles, estimant que "c'est une condamnation à mort". "Nous ne laisserons pas faire ce qui conduira à la disparition de la SNCM. Nous sommes face à une succession de décisions qui s'apparentent à un acharnement. Encore une fois, nous ferons tout pour ne pas perdre la SNCM. 440 millions d'euros, vous imaginez ? C'est une condamnation à mort ! On ne prendra pas ce risque", a déclaré le ministre. "Il faut que chacun ait en conscience ce qui est infligé à la SNCM. Ce que je sais encore, c'est qu'elle est saine et peut avoir un avenir. Je défends le pavillon français. Je n'oublie pas non plus ceux qui sont à l'origine de ces plaintes", ajoute le ministre, en référence au principal concurrent de la SNCM, Corsica Ferries, dont les navires battent pavillon italien. Il lance également un appel aux actionnaires. "L'État accomplit sa part, ils doivent en conséquence remplir la leur", juge-t-il, insistant : "Il faut sauver la compagnie".

AFP

Lundi 25 Novembre 2013



Lu 72 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse