Marseille-Fos a passé la barre des 20 millions de tonnes au premier trimestre


Au premier trimestre 2015, le port de Marseille-Fos a dépassé la barre des 20 millions de tonnes. Le Grand Port maritime de Marseille attribue cette hausse de presque 7 % au retournement de tendance des hydrocarbures et à la poursuite de la croissance dans le secteur des marchandises diverses.


© GPMM
© GPMM
À fin mars 2015, le trafic global du port de Marseille-Fos s'est élevé à 20,1 millions de tonnes, soit 1,3 million de tonnes de marchandises de plus qu'au premier trimestre 2014. Selon la direction du Grand Port maritime de Marseille (GPMM), ce résultat, en hausse de 7 %, est porté principalement par les hydrocarbures qui ont progressé de 13 % et les marchandises diverses qui ont augmenté de 3 %.

Le trafic conteneurisé reste sur une trend haussier

L'établissement portuaire souligne l’embellie de 8 % du trafic conteneurisé au cours du trimestre. L'activité dans les bassins de Marseille a progressé de 5 % tandis que le nombre de boîtes a augmenté de 9 % à Fos. Le seul mois de mars a marqué un record avec une croissance de 15 % avec près de 116.000 EVP.
Pour sa part, le trafic roulier a augmenté de 5 % au cours du trimestre, passant de 37.912 remorques au cours des trois premiers mois de 2014 à 40.000 unités cette année. En termes de tonnage, la croissance s'est élevée également à 5 % pour atteindre 870.000 tonnes.
À 610.000 tonnes, le conventionnel, en revanche, a reculé de 11 %, contre 687.000 au cours du premier trimestre 2014.
La filière des hydrocarbures s'est bien orientée au cours des trois premiers mois de l'année. Au total (import et export confondus), 11,42 millions de tonnes ont transité via les bassins de Fos à fin mars 2015, contre 10,08 millions l'an dernier, au cours de la même période.

"La baisse du prix du baril favorise les importations de pétrole brut"


Selon la direction du GPMM, "les raffineries continuent de profiter de la baisse du prix du baril pour importer davantage de brut". De 5.636.000 tonnes au cours des trois premiers mois de 2014, ces flux sont passés à 7.217.000 tonnes au cours du premier trimestre 2015. La hausse s'est donc élevée à 28 %.
Quant aux échanges de GPL, ils ont progressé de 21 %, à l'import comme à l'export. Du côté des raffinés, les imports ont baissé de 5 %, tout comme ceux de GNL qui ont reculé de 24 %.
Enfin, les trafics de vracs chimiques et alimentaires ont affiché un résultat en demi-teinte puisqu'ils ont enregistré un repli de 3 %, à 857.000 tonnes, avec un déficit sur les imports, principalement les biocarburants et le méthyltertiobutyléther (MTBE).
Le segment des vracs solides a démarré l'année plus timidement. À 3.432.000 tonnes, cette filière a reculé de 4 % par rapport aux trois premiers mois de 2014. La direction du GPMM relève pourtant que le mois de mars a marqué un bond de 41 % en avant dans le domaine des importations de vracs sidérurgiques, grâce notamment aux minerais de fer qui se sont élevés à 536.000 tonnes. Ces imports permettent de combler la plus grande partie du retard de janvier et février. En mars, la baisse s'est élevée à 41 %.
"Le rattrapage est aussi à l’œuvre pour le minerai d’aluminium qui a repris des couleurs en comparaison avec le premier trimestre 2014 où la centrale Eon se trouvait à l’arrêt", commente l'établissement portuaire.
Enfin, le trafic passagers a accusé un retard de 4 % comparé aux trois premiers mois de 2014. Selon l'autorité portuaire, "ce retard, une fois n’est pas coutume, concerne exclusivement le marché de la croisière". Il s'explique par un calendrier des escales 2015 plus concentré en été. Ce retard sera toutefois rattrapé en cours d’année, en tenant compte du programme d’escales annoncé des croisiéristes. Au cours du premier trimestre, les lignes régulières ont remonté franchement la pente, avec une hausse de 8 %. Mais le GPMM juge que "le contexte reste fragile".

Vincent Calabrèse

Mardi 28 Avril 2015



Lu 521 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 13:27 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse