Marseille-Fos aurait souhaité "des perspectives plus optimistes"



© Vincent Calabrèse
© Vincent Calabrèse
En réponse au rapport particulier de la Cour des comptes sur la gestion du Grand Port maritime de Marseille, la présidente du directoire de l'établissement portuaire, Christine Cabau-Woehrel, a adressé à Didier Migaud, le premier président de la Cour, un courrier dans lequel elle a replacé la période sous observation dans son contexte.
Elle a rappelé que les années 2009 à 2014 constituaient une "période largement dominée par la nécessaire mise en place de la réforme portuaire" de 2008. La dirigeante portuaire a également replacé ces cinq années dans "le contexte particulier de crise économique internationale".
Elle dit avoir "partagé pour la plus grande partie l'ensemble des constats posés par la Cour dans ce rapport". Elle juge toutefois que le GPMM a engagé des actions de changements "dont les résultats sont tangibles". Selon la dirigeante, le port phocéen a déjà entamé une stratégie de diversification. Pour preuve, "le projet Fos 2XL" sur le terminal à conteneurs, qui est à ses yeux "un des éléments d'investissements les plus emblématiques de cette politique".
Et d'expliquer que le GPMM a identifié "des relais de croissance économique" dans le conteneur, la croisière, la réparation navale ou la ré-industrialisation sans oublier la "fonction d'aménageur" de l'établissement. Autant de pistes qui lui permettent de générer "des recettes complémentaires". Dans son courrier, Christine Cabau-Woehrel évoque "le plan stratégique 2014-2018" qui tient compte des obligations de redressement financier pointés du doigt par la Cour.
À ses yeux, "le GPMM est tout à fait conscient des défis auxquels il est confronté". Elle souligne que le dernier projet stratégique est appliqué avec "vigilance". Selon elle, même si le port phocéen a dû faire face à des mutations telles que la reconversion de la raffinerie de La Mède en 2016 et l'arrêt de l'activité du silo à sucre de Saint-Louis en 2015, il a enregistré une progression de 17 % du trafic conteneurisé entre 2013 et 2016.
Elle regrette donc que la Cour des comptes n'ait pas pris en compte "des perspectives plus optimistes" dans les conclusions de son rapport.

"Le GPMM a su trouver d'autres relais de croissance"

Dans son courrier adressé également au président de la Cour des comptes, Didier Migaud, la ministre de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer, Ségolène Royal, a tenu à souligner que "la forte baisse des niveaux de trafics d'hydrocarbures a également (…) impacté la trajectoire financière du port, soumise à d'importantes contraintes d'endettement". Et d'ajouter : "Les évolutions de l'activité du port observées ces dernières années sont particulièrement dépendantes d'un contexte économique qui dépasse la seule responsabilité de la place portuaire et relèvent davantage de décisions de grands groupes industriels et d'une nouvelle donne internationale de la transition énergétique".
Pour la ministre de tutelle du GPMM, "le port a déjà entamé et doit poursuivre un recentrage sur son rôle d'aménageur du domaine portuaire dans l'objectif de mettre en œuvre sa politique environnementale en faveur de la transition énergétique et de mobiliser de nouvelles recettes domaniales".
Ségolène Royal relève : "Au-delà de la mise en œuvre d'une politique d'aménagement ambitieuse, il convient de noter que le GPMM a su trouver d'autres relais de croissance". Et de mentionner "le développement substantiel du trafic conteneurisé" depuis la mise en service du projet Fos 2XL et l'expansion de la croisière. "Grâce à des efforts de maîtrise des charges, le GPMM a pu retrouver un résultat d'exploitation positif après plusieurs années consécutives de déficit", souligne-t-elle.

Vincent Calabrèse

Vendredi 17 Février 2017



Lu 728 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse