Marseille-Fos : le recul des hydrocarbures compensé par les autres filières


Malgré la baisse du volume des hydrocarbures, le port de Marseille-Fos a achevé le premier semestre sur une hausse d'activité de 2 %. Un pourcentage prouvant que les autres filières ont porté la croissance globale. Explications…


© GPMM
© GPMM
Le Grand Port maritime de Marseille (GPMM) a frôlé au cours du premier semestre de l'année en cours un trafic de 40 millions de tonnes. Un chiffre global qui a représenté une hausse de 769.000 tonnes par rapport aux six premiers mois de l'année 2016. Selon la direction du GPMM, cette augmentation de 2 % est portée par toutes les filières sauf par les vracs liquides. Un secteur qui a subi l'impact du recul du pétrole brut.
Les marchandises diverses ont continué d'afficher une croissance. Cette hausse s'est élevée à 12 % grâce à la progression de tous les segments. Le conventionnel a marqué un bond de 32 % en raison de la bonne tenue de l'activité sidérurgique. Un trafic qui, selon le GPMM, a été aussi bien orienté à l'export qu'à l'import.
Le conteneur a augmenté de 7 %. La direction de l'établissement portuaire marseillais indique que les trafics conteneurisés se sont illustrés par "un record historique mensuel de 119.700 EVP traités en avril". Les bassins de Fos ont connu une progression de 10 % au cours des six premiers mois de l'année. Le GPMM souligne également le dynamisme des trafics de fret avec la Corse qui ont crû de 19 % par rapport au premier semestre 2016. Il note en outre la hausse de 17 % des flux de véhicules neufs qui ont eu un impact favorable sur le segment du roulier, en progression de 8 %.

Reconversion de la raffinerie de La Mède et d'Esso

À 6,8 Mt, les vracs solides ont terminé le semestre dans le vert. Une hausse de 4 % due au retour à plein régime de la sidérurgie. À 4,6 Mt, l'activité a retrouvé l'équilibre (+ 1 %) après l’arrêt partiel d’un haut-fourneau en début d'année. Quant aux autres vracs (à savoir, les ferrailles, les chaux, le quartz…), ils se sont montrés bien orientés. Le bond de 34 % les a propulsés à 2,136 Mt. Les vracs alimentaires sont restés en difficulté sur les derniers mois d'une campagne céréalière 2016-2017 qui s'est révélée décevante, aux yeux des portuaires marseillais. Le volume est en effet passé en un an de 427.000 à 92.000 tonnes, marquant une chute de 79 %.
Les trafics de vracs chimiques et alimentaires, qui ont achevé le semestre sur une progression de 8 %, ont bénéficié de la reprise des exportations de soude du chimiste Kem One après son grand arrêt quinquennal. L'établissement note également un rattrapage sur les importations d’huiles végétales dans les bassins de Marseille (17.000 tonnes).

"Conteneur en progression de 10 % à Fos"


À 22,8 Mt, les vracs liquides ont en revanche terminé le semestre sur une baisse de 2 %. Un repli dû notamment à la diminution de 3 % de la filière des hydrocarbures. Comme attendu, expliquent les portuaires locaux, la reconversion de la raffinerie de La Mède et le grand arrêt pour maintenance de la raffinerie Esso au cours du premier trimestre ont entraîné une baisse de 13 % des imports de brut. Néanmoins, selon la direction du GPMM, la filière est restée partiellement soutenue par la progression de 14 % des imports de raffinés. Une hausse à laquelle il faut ajouter le bond de 11 % des imports de GPL et la stabilité du GNL.
Enfin, à l'aube du démarrage de la saison estivale, l’activité passagers a progressé de 1 %, pour s'établir à 977.000. La direction de l'établissement portuaire estime que la filière a bénéficié de la hausse des lignes régulières vers l’Algérie (en augmentation de 20 %) et vers la Corse (+ 8 %). Les croisières, avec 600.000 voyageurs, ont conforté leur position à fin juin. Le GPMM rappelle la première escale du "Meraviglia", le nouveau navire de MSC, dont la capacité moyenne s'élève 5.500 passagers.

Vincent Calabrèse

Mardi 11 Juillet 2017



Lu 576 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers






Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse