Marseille-Fos : résultats portuaires en demi-teinte au premier semestre


Pour le Grand Port maritime de Marseille, le premier semestre s’est achevé avec des marchandises diverses dans le vert tandis que les vracs dans leur ensemble ont subi l'impact des mouvements sociaux et de la crise européenne de l'acier. Retour sur les premiers mois de l'année marqués également par un rattrapage de l'activité passagers...


© Med Europe Terminal
© Med Europe Terminal
Le Grand Port maritime de Marseille  (GPMM) a achevé le mois de juin sur un trafic global cumulé depuis janvier de 39,13 millions de tonnes, soit un retrait de 3 % par rapport aux six premiers mois de 2015. La direction de l'établissement portuaire souligne que les mois de mai et juin ont subi "l'impact négatif de la conjoncture sociale perturbée, notamment dans le secteur du pétrole".
À 9,2 millions de tonnes, les marchandises diverses ont su conserver une avance de 1 % par rapport à l'an dernier. Cette filière a été tirée vers le haut par l'activité des bassins de Fos (+ 2 %) où le trafic conteneurisé a continué de progresser (+ 3 % en EVP). Au total, le semestre s'est achevé sur un volume global de plus de 623.000 EVP. Sur les bassins de Marseille, les échanges de marchandises diverses ont marqué l'équilibre. Avec 2 millions de tonnes (dont la moitié sur la Corse et la Sardaigne), l'activité ro-ro a enregistré une croissance de 6 %. 91.660 remorques ont transité sur les quais du port phocéen au cours de cette période. Quant au nombre de véhicules neufs, il a frôlé 90.000.

"Les marchandises diverses ont conservé une avance"


Avec presque 1,1 million de tonnes, le conventionnel est resté en retrait de 6 %. La quasi-totalité de ce trafic est constitué de flux à l'export et provient essentiellement du secteur sidérurgique (en baisse de 5 %).
Le secteur des vracs liquides a perdu 700.000 tonnes (- 3 %) à l’issue du premier semestre. "La filière des hydrocarbures, touchée par le mouvement de grève sur les terminaux pétroliers de Fos et Lavéra, a fléchi de 2 %", indique la direction du GPMM. Le trafic GNL reste bien orienté en effectuant un bond de 31 % soutenu par "un rééquilibrage des flux vers l’Europe".

Les vracs liquides affectés par les mouvements sociaux

Les trafics de vracs chimiques et alimentaires, pénalisés par le grand arrêt réglementaire du pôle pétrochimique de Berre (période mars-avril) et les actions de grève des terminaux dédiés aux vracs liquides, ont subi une baisse de 16 % après six mois d’exercice.
Quant aux vracs solides, ils ont achevé le semestre sur un repli de 10 % du fait d'une activité sidérurgique confrontée à des incidents techniques en mars et des retards sur la réception de matières premières au mois de mai, dans un contexte de crise de l'acier au niveau européen. Les autres vracs solides ont affiché un résultat également en baisse à fin juin (-14 %). La centrale de Gardanne, alimentée en charbon depuis Fos, a fonctionné au ralenti. "Ayant fait le choix de la conversion d'une partie de la centrale vers la biomasse, Uniper a consacré ce premier semestre à la fin des travaux avant la mise en production prévue à la mi-2016", commente la direction du GPMM.
Point encourageant, l'agroalimentaire est à l'équilibre, grâce à des imports supplémentaires, notamment de blé sur les bassins de Marseille. Le port phocéen mise sur un retour à la normale au second semestre.
Le trafic de passagers a rattrapé son retard de début d'année. Avec un calendrier plus concentré sur la période estivale, le marché de la croisière a affiché à fin juin une hausse de 2 % totalisant 14.000 croisiéristes de plus qu'en 2015 (+ 15 % sur le seul mois de juin). Le secteur des lignes régulières a réduit son retard à 3 %, grâce notamment aux embarquements vers l'Algérie en hausse de 7 % à fin juin alors que le secteur Corse s'est stabilisé progressivement.

Vincent Calabrèse

Mardi 26 Juillet 2016



Lu 654 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse