Marseille-Fos : trafic modeste mais bons espoirs en vue


Si les résultats des deux premiers mois de l'année sont modestes, le Grand Port maritime de Marseille nourrit de bons espoirs pour l'année 2012. Notamment pour le secteur de la ligne régulière qui est enfin placée à Fos sur le propulseur de Fos 2XL. Reste à savoir comment évoluera la filière des hydrocarbures dans un contexte européen de reconfiguration du raffinage...


© GPMM
© GPMM
En février, le trafic global du GPMM est en recul de 14,2 % à 6,55 millions de tonnes, en raison d'une chute de 14,8 % des vracs liquides qui ont terminé le mois sur 4,55 millions de tonnes (au lieu 5,34 millions de tonnes en février 2011) en raison notamment de la baisse de 14,8 % des hydrocarbures (à 4,32 millions de tonnes contre 5,07 millions de tonnes) et de 42,6 % du trafic de brut national (à 1,5 million de tonnes contre 2,61 millions de tonnes en février 2011). La morosité de ce secteur d'activité n'a pas été compensée par la bonne tenue des marchandises diverses qui ont pourtant progressé de 8,9 % à 1,24 million de tonnes, portées par la progression de 8,7% du conteneur. 82.578 EVP ont été traités le mois dernier sur les deux bassins du GPMM.
Quant aux vracs solides, ils sont chuté de 38,1 % à 655.400 tonnes. Dans cette filière d'activité, tous les indicateurs sont à la baisse.
En revanche, au cours du deuxième mois de l'année, les passagers ont progressé de 26,4 %. Entre ceux issus de la ligne régulière et ceux du secteur de la croisière, un total 48.700 voyageurs ont transité par les quais du port phocéen.

Trafic global cumulé en chute de 2 %

L'optimisme du directeur du Développement du GPMM, Dirk Becquart, reste intact car, en cumulé, les résultats globaux du port phocéen, à 14,5 millions de tonnes, affichent seulement un retrait de 2 %. Il souligne la hausse de 28 % des marchandises diverses, à 2,7 millions de tonnes, et les 166.141 EVP, en progression de 39 %, par rapport aux deux premiers mois de 2011. Outre le fait que le début de l'année dernière avait été marqué par des conflits sociaux, il rappelle qu'entre-temps Fos 2XL a démarré et que MSC a effectué son escale test chez Seayard. À Marseille, dans les bassins Est, les volumes ont connu une stagnation sur le Med Europe Terminal (Met) depuis début janvier.

"La Méridionale attire du trafic avec le «Piana»"


Côté roulier, la direction du GPMM a enregistré un trafic de 625.000 tonnes, en hausse de 4 %. Le directeur du Développement du port, qui précise que le nombre de remorques s'est chiffré à 27.852 (soit + 4 %), attribue cette hausse à la bonne tenue du trafic corse et au fait que la Tunisie préparait début 2011 son «printemps arabe». Quant au conventionnel, il a progressé de 20 % à 383.000 tonnes. Selon M. Becquart, cette hausse dans le secteur de la sidérurgie est due au rattrapage de la fermeture d'ArcelorMittal en décembre 2011.
Les vracs liquides, pour leur part, ont chuté de 12 % pour s'établir à 9,55 millions de tonnes. Le directeur du développement du GPMM souligne que la filière a subi l'impact de «la fermeture de la raffinerie de Reichstett, la mise sous cocon de la raffinerie LyondellBasel de Berre et l'arrêt technique pour révision de la raffinerie de la Mède». Enfin, le GNL est en chute de 27 % à 988.000 tonnes «à cause de l'annulation de plusieurs escales de navires en provenance d'Algérie», indique-t-il, soulignant «des raisons conjoncturelles».
Dans la filière vracs solides, les tonnages en cumul depuis début janvier ont progressé de 35 % sur les deux premiers mois de l'année à 2 millions de tonnes. M. Becquart estime que «Carfos a bien travaillé».
Enfin, dans le secteur passagers, le responsable du Grand Port maritime indique que l'accident du «Costa Concordia» au eu des incidences sur le trafic marseillais. De plus, ajoute-t-il, «le mois de février de l'an dernier s'était porté exceptionnellement bien. Nous avons perdu en février 5.800 passagers par rapport à l'année 2011». Dans le secteur de la ligne régulière, la progression sur les deux s'est élevée à 28 % grâce à la Corse (+ 81 %) et à la Tunisie (+ 141 %) qui était en pleine crise l'an dernier.
À l'heure où le GPMM boucle son troisième mois, le directeur du Développement se veut résolument optimiste pour ce qui concerne le conteneur puisque MSC vient de basculer son activité sur le nouveau terminal de Seayard à Fos, il reste attentif pour ce qui concerne le raffinage avec Fluxell, va suivre de très près l'évolution de la croisière et il s'attend à «un nouveau souffle en matière de passagers sur la Tunisie avec l'arrivée du «Tanit»». M. Becquart estime que la SNCM suscite beaucoup d'interrogations, juge que La Méridionale attire du trafic avec le «Piana». Toujours en Méditerranée, l'établissement  va explorer les possibilités de développer les échanges avec la Turquie et reste prudent sur les relations avec la Libye qui ont suscité beaucoup d'attentes mais pas de croissance depuis le changement de régime. Pour l'heure, à la direction générale du Grand Port maritime, Jean-Claude Terrier tire les premières conclusions de la mission Asie (Chine, Corée du Sud et Japon) à laquelle il a participé aux côtés de trois de ses homologues français avec Thierry Mariani, le ministre en charge des Transports.

Med Link Ports : Sète rejoint rejoint le réseau

Un an après l'arrivée du port de Vienne-Sud (Salaise-Sablons) au sein de Med Links Ports, le port de Sète rejoint cette année à l'occasion du salon SITL Europe le réseau qui comptera désormais deux ports maritimes et neuf ports intérieurs. Pour Dirk Becquart, l'association devient «un aigle à deux têtes» maritimes.
Medlink Ports passe donc de dix à onze membres. «L'arrivée du port maritime de Sète au sein de cette organisation apporte un nouvel élan, nous élargit, apporte une neutralité», explique le directeur du développement du Grand Port maritime de Marseille (GPMM), rappelant que le réseau avait été créé en 2008 avec les huit ports fluviaux de l'axe fluvial Rhône-Saône (Pagny, Chalon, Villefranche-sur-Saône, Lyon, Valence, Avignon, Arles, Vienne Sud et Valence).
En 2011, le trafic fluvial de conteneurs a augmenté de 12 % sur le réseau Med Link qui était constitué de neuf ports fluviaux sur l’axe Rhône-Saône et du port maritime de Marseille-Fos. En effet, plus de 55.300 conteneurs ont emprunté la voie fluviale à fin octobre 2011 contre 49.400 en octobre 2010. La direction du GPMM souligne que Med Links Ports, conçu pour renforcer la coopération entre les ports maritimes du pourtour méditerranéen français et les ports de l’axe fluvial Rhône-Saône, a contribué à cette progression de trafic.

Vincent Calabrèse

Mercredi 14 Mars 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse