Marseille-Fos veut densifier l’offre multimodale avec l’hinterland


La bataille des parts de marché avec les ports du Nord de l’Europe se joue à terre. L’amélioration du maillage de l’hinterland phocéen est donc une priorité. Soutenue par les investissements du Grand Port maritime de Marseille-Fos en hausse de 84 %, elle cible la massification ferroviaire et fluviale.


La "rotule" au milieu du terminal Fos 2XL devrait être comblée en 2018 © GPMM
La "rotule" au milieu du terminal Fos 2XL devrait être comblée en 2018 © GPMM
Pour devenir l’alternative sud pour les échanges européens, la place portuaire de Marseille-Fos est engagée sur plusieurs fronts depuis quatre ans. "En 2016, le port entend creuser ce mouvement. Il est encouragé en cela par les investissements privés massifs qui se comptent en centaines de millions d’euros, son propre programme d’investissement passant de 45 millions en 2015, en hausse de 30 % par rapport à 2014, à 83 millions cette année, et les bons scores des dessertes ferroviaires et fluviales conteneurisées, en croissance respective de 13 et 4 % l’an passé", déclare Christine Cabau-Woehrel, présidente du directoire du GPMM.

 

"17 services ferroviaires par semaine avec Lyon en 2016"


Pour les pré et post acheminements ferroviaires, trois développements sont d’ores et déjà actés : nouvelle navette avec Niort par Modal Ouest avec prolongement prévu sur l’Italie et plusieurs destinations nationales, amélioration du transit-time avec Strasbourg en jour A/jour B et renforcement de l’offre avec Lyon. Véritable autoroute ferroviaire avec correspondances vers de nombreuses villes françaises et européennes, la desserte ferroviaire lyonnaise passera de 15 à 17 services par semaine. "Le potentiel conteneurisé rhonalpin s’élève à plus de 600.000 EVP par an. Un conteneur sur deux passe par Marseille. Nous devons reconquérir cet hinterland naturel", annonce la présidente du port. Quant au chantier multimodal de Mourepiane, il est annoncé pour 2018.

Sensibiliser les transitaires aux solutions fluviales

Avec 99.000 EVP traités (+ 4 %), la desserte conteneurisée fluviale du port a atteint un nouveau record en 2015. "La voie d’eau suit la progression du trafic de conteneurs du port. Une vingtaine de chargeurs labellisés par Medlink utilise régulièrement le fleuve à l’image de Salomon, du groupe Seb ou de Leroy Merlin".
Pour développer cet axe, Christine Cabau-Woehrel compte sur les synergies créées entre les ports membres de Medlink et son ouverture aux transporteurs fluviaux. "En 2016, des actions spécifiques seront menées également à l’attention des transitaires et des commissionnaires de transport pour les convaincre de la pertinence et des atouts multiples de la voie d’eau".
La route n’est pas oubliée avec la mise en service dès juin d’une zone d’attente poids lourds à Fos, équipée d’une station-service distribuant du gaz naturel liquéfié (GNL). En parallèle, le contournement routier de Martigues et de Port-de-Bouc sera lancé par l’État.

Aménagement à Fos 2XL

Sur les 83 millions d'euros d’investissement inscrits au budget du GPMM en 2016, 55 millions seront consacrés à des opérations de développement, notamment de report modal ferroviaire et fluvial. Une partie est destinée à l’achèvement de chantiers à Marseille, comme l’aménagement de la passe Nord, la livraison de la Forme 10, la modernisation des terminaux à passagers et la réalisation des branchements électriques à quai, opérationnels dès février.
La poursuite des zones logistiques à Distriport et à La Feuillane est également programmée avec la réalisation d’un nouveau quai roulier à Fos pour la réception des colis lourds pour la construction du réacteur Iter.
L’année 2016 marquera aussi le lancement de nouveaux projets. Avec le branchement électrique à quai pour les paquebots de croisière, l’étude du comblement de la "rotule Fos 2XL" entre les deux terminaux à conteneurs de Seayard et de PortSynergy sera engagée pour un début des travaux escomptés en 2017 et une livraison courant 2018. "Cette opération fera gagner 280 mètres de quai avec un tirant d’eau à 16 mètres. Nous examinerons cette année les modalités d’attribution proposées aux opérateurs déjà présents sur le terminal", précise Christine Cabau-Woehrel. Avec ce chantier de 30 millions d'euros, Fos 2XL disposera encore d’une capacité de croissance de l’ordre de 50 %.

Érick Demangeon

Mercredi 27 Janvier 2016



Lu 1485 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse