Marseille-Fos veut redevenir le port de la Suisse romande


L'inscription de l'axe Marseille-Genève dans le corridor ferroviaire mer du Nord-Méditerranée se concrétise. Le projet, qui a nécessité deux ans de travail de la part de l'Union maritime et fluviale de Marseille-Fos, des élus, des acteurs de la place portuaire et suisses, va permettre au port phocéen de repartir à la conquête de la Suisse romande.


© Vincent Calabrèse
© Vincent Calabrèse
Jean-Luc Chauvin, le président de la Chambre de commerce et d'industrie Marseille-Provence, se dit convaincu que l'ouverture que l'axe Marseille-Genève va "générer de nouveaux flux et du business pour le GPMM". Reprenant à son compte la formule du président de l'Union maritime et portuaire de Marseille-Fos (UMF), Jean-Philippe Salducci, il déclare à son tour que "le barycentre des échanges va basculer vers le Sud de l'Europe".

"Medlink Ports est le Haropa du Sud"

Selon Christine Cabau-Woerhel, la présidente du directoire du Grand Port maritime de Marseille (GPMM), qui souligne que la place marseillaise a eu le soutien de l'État et la Région Paca, "cette facilité ferroviaire" va permettre de "gagner en transit-time et de réduire l'empreinte carbone". Indiquant que la croissance du trafic conteneurisé a enregistré sur les quais du GPMM une croissance de 8 % en 2016, elle souligne que "Medlinks Ports est le Haropa du Sud".

"Deux navettes par semaine, puis deux navettes par jour"


Jean-Philippe Salducci, qui juge à son tour que "la bataille portuaire se gagne à terre", explique que "le port de Marseille a longtemps été le port de la Suisse mais qu'il a perdu les flux par manque de fluidité". Après avoir travaillé de longs mois pour obtenir l'inscription de ces sillons, il table aujourd'hui sur deux navettes par semaine, puis sur un rythme de deux navettes par jour. Selon lui, "le rêve serait de passer à quatre navettes par jour".
Quant à Guillaume Confais-Morieux, directeur général du corridor ferroviaire européen mer du Nord-Méditerranée, il estime que "la part modale du ferroviaire en Suisse reste très importante".
Reste à trouver l'opérateur qui voudra bien ouvrir la ligne si les chargeurs suisses s'engagent de nouveau à confier leurs volumes au port phocéen. Les transitaires phocéens spécialistes des trafics industriels helvètes (la chimie, la pharmacie, Nestlé, etc.) sont impatients de renouer avec leurs donneurs d'ordres.

Vincent Calabrèse

Lundi 26 Juin 2017



Lu 518 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse