Maurel et Prom a réduit sa perte nette de près de moitié en 2016


La compagnie pétrolière française Maurel et Prom, qui vient de passer sous pavillon indonésien, a confirmé avoir divisé sa perte nette par près de deux en 2016, grâce à une baisse des coûts et une production dynamique.


Le Gabon, principale zone d'extraction de Maurel et Prom © TPSMI
Le Gabon, principale zone d'extraction de Maurel et Prom © TPSMI
Maurel et Prom a réduit sa perte nette de près de moitié en 2016, selon des résultats définitifs publiés lundi 3 avril. Sur l'ensemble de l'année écoulée, le groupe a perdu 50 millions d'euros contre une perte nette de 95 millions d'euros en 2015. L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a progressé de 32 %, à 141 millions d'euros, et le résultat opérationnel est repassé dans le vert, à 17 millions d'euros (contre - 25 millions d'euros en 2015), sous l'effet de mesures de réduction des coûts. Les investissements ont ainsi fondu de 75 % à 44 millions d'euros l'an dernier.

Chiffre d'affaires en progression de 15 %

Maurel et Prom, confronté à un marché pétrolier dégradé en raison de la dégringolade des cours de l'or noir, a vu son chiffre d'affaires progresser de 15 % à 317 millions d'euros sur la même période, le dynamisme de la production ayant permis de contrebalancer la baisse des prix.
En février de cette année, la production du groupe au Gabon, sa principale zone d'extraction, a été perturbée par un mouvement de grève lancée par un syndicat local (Onep) et elle n'a pas "encore retrouvé son niveau optimal", a indiqué le groupe. La moyenne de production s'est ainsi élevée à 21.000 barils par jour au total ce mois-là, et à environ 24.000 bj sur le premier trimestre.
Maurel et Prom est détenu à 72,65 % par le groupe indonésien Pertamina qui, désireux de développer ses activités d'exploration-production en Afrique notamment, avait acquis près du quart de la compagnie française en août 2016 avant de lancer une offre publique d'achat (OPA) achevée en février. "Pour Maurel et Prom, cette opération lui permet de s'adosser à une société industrielle d'État en croissance soutenue et de bénéficier de ressources nécessaires à son développement, dans un contexte de prix bas des matières premières", a expliqué le groupe.

AFP

Lundi 3 Avril 2017



Lu 265 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 14 Novembre 2017 - 13:46 CGG creuse ses pertes au troisième trimestre €

Mardi 14 Novembre 2017 - 13:08 Le Ghana rêve de boom pétrolier €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse