Maurel et Prom réduit la voilure


La compagnie pétrolière française Maurel et Prom a basculé dans le rouge en 2015 en raison de la faiblesse des prix du pétrole qui la contraint à abandonner son activité d'exploration jusqu'à des temps meilleurs et à puiser dans sa trésorerie.


L'année 2015 "a été traumatisante", reconnaît le président de Maurel et Prom © Maurel et Prom
L'année 2015 "a été traumatisante", reconnaît le président de Maurel et Prom © Maurel et Prom
"Pour les mois et peut-être les années qui viennent, le modèle basé sur l'exploration et le développement (de gisements d'hydrocarbures, NDLR) ne peut pas tenir la route", a observé le président du groupe Maurel et Prom, Jean-François Hénin. Conséquence des cours pétroliers en berne, le groupe a réduit l'an dernier son programme d'exploration "aux seuls engagements contractuels minimum".

Activités arrêtées au Congo

Pour 2016, le budget consacré prévoit 17 millions de dollars, soit 46 % de moins qu'en 2015, et cela "va encore diminuer" en 2017. L'entreprise qui "ajuste l'activité en fonction des prix du baril", prévoit aussi un recul des investissements dans la production à 43 millions de dollars cette année. Des activités seront arrêtées ou fermées au Congo, au Pérou, au Mozambique, en Syrie, et des programmes de travaux sont reportés au Canada et en Colombie notamment.
L'année 2015 "a été traumatisante pour l'industrie" pétrolière frappée par une chute de 47 % des prix de l'or noir, reconnaît Jean-François Hénin. Celle-ci a eu un impact direct sur le chiffre d'affaires (en baisse de 50 %) du groupe et sur son résultat opérationnel courant, qui a fondu de 265 millions à 9 millions. Maurel et Prom, qui a été amené à déprécier pour 256 millions d'euros d'actifs dans les activités d'exploration et de forage, accuse ainsi une perte nette de 95 millions d'euros sur l'exercice, contre un bénéfice net de 13 millions d'euros en 2014. Au total, il a vendu 5,8 millions de barils sur l'année écoulée, soit 16 % de moins en un an. Ce qui ne l'empêche pas d'anticiper toutefois une nette hausse de sa production à 28.000 barils par jour en 2016.

Anne Padieu et Marie Heuclin

Vendredi 1 Avril 2016



Lu 274 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse