Michelin milite pour la LGV Paris-Clermont-Lyon


Le patron de Michelin s'est prononcé pour la construction de la ligne à grande vitesse Paris-Clermont-Ferrand-Lyon qui désenclaverait la capitale auvergnate, siège du groupe français.


© ALNO
© ALNO
Michel Rollier, président de Michelin, militait mardi 24 janvier, dans un entretien à «La Montagne», en faveur de la Ligne à grande vitesse (LGV) qui mettrait Clermont-Ferrand à deux heures de Paris et à une heure vingt de Lyon. Michelin a décidé de soutenir un tracé qui serait "un élément clé pour son attractivité car nous recrutons chaque année des centaines de cadres et de chercheurs", soulignait-il. Ces déclarations interviennent alors qu'était prévu le même jour à Clermont-Ferrand le dernier débat public sur cette LGV Paris-Orléans-Clermont-Lyon, avant une réunion de clôture mercredi 25 janvier à Orléans.

Conserver son attractivité

"La deuxième raison, c'est de permettre à nos cadres qui effectuent quelque 16.000 vols internationaux par an d'avoir un accès rapide aux principaux aéroports", a ajouté Michel Rollier, relevant que Michelin était l'un des rares grands groupes internationaux à avoir son siège en province. "Ce sont des milliers de cadres, de chercheurs, de techniciens – dont 900 salariés étrangers – qui, d'une part, doivent avoir envie de venir travailler à Clermont-Ferrand et qui, de l'autre, doivent pouvoir se déplacer de manière satisfaisante entre Clermont-Ferrand et Paris, Lyon ou d'autres grandes villes", a expliqué le patron de Michelin.
La SNCF s'est prononcée, dans le cadre d'un débat public sur la LGV Paris-Orléans-Clermont-Lyon, en faveur du tracé "médian" passant par Nevers et Roanne. La décision finale revient à Réseau Ferré de France (RFF), maître d'ouvrage des nouvelles lignes à grande vitesse, qui dira, au plus tard en juin 2012, si une suite est donnée au projet et, le cas échéant, le tracé retenu. Cette future LGV répond à deux enjeux : doubler la liaison Paris-Lyon, l'actuelle ligne arrivant à saturation, et désenclaver le centre de la France. Elle pourrait être opérationnelle à l'horizon 2025.

AFP

Mardi 24 Janvier 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse