Mobilisation pour relancer le fret SNCF



© RFF/Capa/Vincent Baillais (Toma)
© RFF/Capa/Vincent Baillais (Toma)
Plusieurs milliers de cheminots se sont rassemblés mercredi 4 avril, à l'appel de la CGT cheminots, près de la gare de Lyon à Paris, pour défendre le fret ferroviaire et rappeler leur opposition à l'ouverture de la SNCF à la concurrence.
Venus de toute la France, les agents de la SNCF (2.500 selon la préfecture de police, 8.500 selon la CGT) ont demandé la relance du fret, en déficit chronique. Après un bref concert, plusieurs d'entre eux se sont succédé pour défendre le service public SNCF fret et voyageurs. "La trajectoire économique telle que la conduit la direction de la SNCF fait qu'on risque de ne même plus avoir de fret SNCF en France", a affirmé Gilbert Garrel, secrétaire général de la CGT Cheminots. Selon le syndicat, la part du ferroviaire dans le transport de marchandises en France est tombée à seulement 8,8 % en 2010, au lieu de 16,6 % en 2000 et 30 % en 1984.
Le ministère des Transports a souligné de son côté que 2011 avait vu la reprise du transport ferroviaire de marchandises, qui a été "bien meilleur" qu'en 2010, "avec une augmentation de 13 %". Le Grenelle de l'environnement avait fixé un objectif de 25 % de transports ferroviaires pour les marchandises d'ici 2022.
À ce propos, la CGT a critiqué la mise en place par la SNCF des "autoroutes ferroviaires", un nouveau système de transport par TGV censé permettre d'atteindre cet objectif. Cette solution est qualifiée "d'enfumage" par le secrétaire général de la CGT Cheminots, car "elle ne peut transporter qu'entre 0,5 et 1 % des marchandises". Selon M. Garrel, "il faut qu'on remette en route les gares de fret, fermées par la SNCF, et il faut qu'on ait une véritable politique volontariste de développement du trafic, notamment du wagon isolé", réduit depuis 2010. Les cheminots ont exprimé aussi leur opposition à ce qu'ils jugent être "la poursuite de la remise en cause de leur statut". Revenant sur de récents accidents de chantier, dont un près de Lyon la semaine dernière, ils ont aussi dénoncé le manque de sécurité sur certains sites.

AFP

Jeudi 5 Avril 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse