Monaco Freeport s’installe


Inauguré il y a un an en Principauté, l’entrepôt "hors taxes douanières" pour objets précieux positionne la Principauté sur un marché jusqu’ici occupé par les Suisses.


Claude Valion, président délégué de la Segem, et Frédéric Mercier de MMCI
Claude Valion, président délégué de la Segem, et Frédéric Mercier de MMCI
Un an après sa mise en service, la plateforme de stockage hors douane gérée par la Segem (société d’exploitation et de gestion des entrepôts de Monaco) créée pour l’occasion et dont le capital est détenu par la Principauté, doit envisager son extension. En effet ses locaux "hyper sécurisés" de 1.000 m2 avec des boxes de 14 à 74 m2 pour 3 mètres de haut affichent complets. "Nous y stockons des œuvres d’art, des objets de collection et d’antiquité, de la bijouterie et joaillerie sous douane en provenance de pays tiers à l’Union européenne qui peuvent être vendus mais qui ne paient aucune taxe s’ils restent en Principauté", précise Claude Valion, président délégué de la Segem, ex-cadre des Douanes françaises. Une sorte d’entrepôt "port franc" comparable à ce qu’on trouve en dehors de la communauté européenne. Il précise toutefois que les marchandises paient les taxes afférentes une fois sortie de la Principauté en direction d’un État membre de la communauté. En Suisse par exemple, une trentaine de plateformes proposent 30.000 m2 de locaux sécurisés pour héberger ces marchandises de grandes valeurs. "Au-delà, Monaco Freeport génère une nouvelle activité logistique de haute valeur en amont et aval (montage et conditionnement d’œuvre d’art, transport…)", confirme Fréderic Mercier de MMCI, l’un des logisticiens monégasques habilités à travailler pour la plateforme. "Nous nous diversifions avec le stockage de pierres précieuses taillées pour installer Monaco sur un marché où s’activent Anvers, Amsterdam ou Londres", annonce Claude Valion. En attirant des acheteurs et collectionneurs haut de gamme, Freeport accentue l’image de la Principauté sur le marché des œuvres d’art (exposition et ventes aux enchères…). "C’est un élément d’une stratégie de la Principauté qui prône l’excellence dans toutes ses activités", précise Claude Valion. "Mais c’est aussi une nouvelle niche d’activités pour les logisticiens monégasques", complète Fréderic Mercier.

Michel BOVAS

Mercredi 11 Juin 2014



Lu 279 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse