Montebourg veut développer le gaz de houille en France


Le ministre du redressement productif a plaidé pour l'extraction et l'utilisation du gaz de houille, "made in France", pour réduire la facture énergétique des industries chimiques. Les défenseurs de l'environnement parlent de provocation.


Montebourg veut développer le gaz de houille en France
À l'occasion d'une réunion du Comité stratégique de la filière chimie-matériaux le 4 février à Lyon, Arnaud Montebourg s'est prononcé en faveur de l'exploitation d'un gaz de houille français. Cette réunion était destinée à examiner le "contrat de filière", qui vise à à consolider un secteur industriel qui emploie aujourd'hui quelque 400.000 salariés, fruit d'une élaboration entre les industriels, les partenaires sociaux, les parlementaires, les pôles de compétitivité et l'État. Ce document devrait être signé en juin, a indiqué Arnaud Montebourg.

"Cheval de Troie"

Parmi les dix actions dont ce contrat préconise la mise en œuvre figure l'approvisionnement à prix compétitifs en gaz et électricité des industries chimiques afin d'éviter "le risque de délocalisation vers des pays où le prix du gaz est très bas", a expliqué le ministre. Une des pistes retenues est donc l'extraction du gaz de houille, "un gaz made in France, un gaz en marinière en quelque sorte, qui pourrait assurer à la France entre cinq et dix ans de consommation", a déclaré Arnaud Montebourg, soulignant que cette ressource, contrairement au gaz de schiste, peut s'extraire sans recourir à la fracturation hydraulique.
Des associations de défense de l'environnement ont réagi aux propos du ministre, y voyant une "provocation" de sa part. "Si la transition énergétique à la française, c'est de consommer toujours plus d'énergies fossiles, cela ne nous intéresse pas...", a ainsi déclaré Matthieu Orphelin, porte-parole de la Fondation Nicolas Hulot pour la transition énergétique. "Ils auront beau être en marinière, ces gaz resteront toujours aussi réchauffants pour le climat et n'en resteront pas moins du grisou", a estimé de son côté Benoît Hartmann, porte-parole de France Nature Environnement (FNE), fédération regroupant plus de 3.000 associations. Pour FNE, "cela ressemble fort à un cheval de Troie pour nous faire croire qu'il pourrait exister une exploitation écologique des hydrocarbures, or c'est faux".

AFP

Mardi 5 Février 2013





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse