Murzuq Oil assure avoir une stratégie durable


Le patron de la société libyenne Murzuq Oil, qui a fait une offre conjointe avec Terrae International pour reprendre la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne, en Seine-Maritime, a assuré lundi 11 mars avoir une "stratégie durable" et prévoit de gagner 1,5 milliard d'euros en trois ans.


© E. Houri
© E. Houri
Murzuq Oil assure avoir une stratégie pour la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne. "Nous avons une stratégie durable pour cette raffinerie, et tous les salariés de la future raffinerie seront actionnaires à hauteur de 5 % par le biais d'une nouvelle convention collective, afin qu'ils s'en sentent responsables", a déclaré Mabrouck Jomode Elie Getty, patron de Murzuq Oil, dans un entretien au "Bulletin de l'industrie pétrolière" (BIP). Il a précisé avoir "engagé des recherches" pour trouver un PDG à sa nouvelle filiale Murzuq Oil France, dont dépendra la raffinerie qui sera rebaptisée Murzuq Petit-Couronne en cas de succès de son offre de reprise. Le PDG a été reçu jeudi 7 mars par le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg. "Nous n'avons pas demandé au ministre de contribution du Fonds stratégique d'investissement ou FSI, car nous n'en avons pas besoin", a-t-il expliqué. "Sauf si l'intersyndicale de la raffinerie le souhaite, auquel cas nous accepterons".

Transfert vers la Libye

Le jeune patron de 34 ans a précisé que son offre prévoit la reprise de "l'ensemble" du personnel de la raffinerie, soit 470 personnes. "Je vais demander que durant les travaux, les quelque 350 salariés qui n'y participeront pas soient en formation à temps partiel, pris en charge par les services publics, comme le demande l'intersyndicale". Certains d'entre eux pourraient "éventuellement être mis en disponibilité pour former nos ingénieurs en Libye", a-t-il ajouté. Il a rappelé que Murzuq Oil était propriétaire de concessions de pétrole et de gaz en Libye. Sa stratégie vise en particulier à effectuer un transfert du "savoir-faire français" de Petit-Couronne vers les raffineries du groupe en Libye, dont l'exploitation n'est plus confiée à des groupes étrangers. "À ce titre nous souhaiterions que, via un contrat, des ingénieurs de Petroplus en retraite ou qui n'interviendront pas sur le chantier de remise en route, ou encore qui seraient mis à cette occasion en disponibilité, forment des ingénieurs libyens", a-t-il relevé.

"La raffinerie serait rebaptisée Murzuq Petit-Couronne"


La raffinerie de Petit-Couronne serait alimentée avec "un mixte de pétrole brut, du libyen et du russe, plus lourd, avec lesquels la raffinerie pourra devenir rentable en trois ans", après des investissements d'"environ 150 millions d'euros pour sa remise en production la première année et 300 millions d'euros pour la rendre profitable durant les trois années suivantes". Il a indiqué, sans autre détail, être en négociations avec des industriels russes pour leur revendre une partie de ses parts dans Murzuq Oil. La production de gasoil et de bitumes de Petit-Couronne et des raffineries libyennes seraient écoulées en France où il y a "une forte demande" tandis que l'essence partirait vers l'Afrique. "Nous estimons pouvoir gagner 1,5 milliard d'euros en trois ans. C'est une stratégie très rentable", a-t-il relevé.
Ouvert en 1929, le site de Petit-Couronne est menacé depuis plus d'un an. La poursuite de l'activité est prévue jusqu'au 16 avril. Trois offres de reprise sont en lice : l'offre conjointe Murzuq Oil-Terrae International, celle de la panaméenne Net Oil et la chypriote FJ Energy Group.

La société égyptienne renonce à son projet

Le conseil d'administration de la société égyptienne Arabiyya Lel Istithmaraat International a renoncé au projet de reprise de la raffinerie, ne laissant plus que trois offres en lice et infligeant un camouflet au gouvernement français qui comptait beaucoup sur cet investisseur. Le président de la société égyptienne, Mohammed Metwalli, a annoncé vendredi 8 mars "que le conseil d'administration de sa société a pris la décision, le 6 mars dernier, de ne pas poursuivre l'étude de la reprise des actifs industriels et commerciaux du groupe Petroplus", selon son représentant en France, Michel Billard de la Motte. M. Metwalli "tient à remercier vivement les pouvoirs publics français de leur soutien et de l'efficacité des moyens mis en œuvre tout le long de l'étude de cette reprise". "Cette décision négative est motivée par la grande complexité de cette reprise dans le cadre de la phase judiciaire actuelle et du peu de temps qui lui est imparti - compte tenu de son entrée tardive dans le processus - pour en maîtriser les risques et présenter un projet industriel viable", selon M. Billard de la Motte.

AFP

Lundi 11 Mars 2013





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse