My Ferry Link interdit à Douvres, Eurotunnel cherche un repreneur



Eurotunnel a déclaré chercher un repreneur pour l'ex-SeaFrance © MyFerryLink
Eurotunnel a déclaré chercher un repreneur pour l'ex-SeaFrance © MyFerryLink
My Ferry Link s'est vue interdire en appel de desservir Douvres par les autorités britanniques, conduisant Eurotunnel, propriétaire de ses navires, à se dire contrainte de chercher un repreneur. Le Tribunal d'appel de la Concurrence (CAT) britannique a annoncé vendredi 9 janvier avoir rejeté un appel d'Eurotunnel et donc confirmé une décision du 27 juin selon laquelle le groupe ne doit plus être autorisé à exploiter le service de My Ferry Link depuis Douvres. L'autorité britannique de la concurrence et des marchés (CMA) avait alors estimé que la compagnie maritime française issue de SeaFrance devait être indépendante d'Eurotunnel, exploitant du tunnel sous la Manche.
La direction d'Eurotunnel a dénoncé une décision "illogique" du CAT : "elle réduit la concurrence sur le détroit et porte atteinte à la liberté d'entreprendre. Le CAT contraint le groupe à se retirer de cette activité". "Devant l'interdiction d'opérer sous six mois qui lui est faite, et pour valoriser le travail effectué, Groupe Eurotunnel va chercher un repreneur pour la compagnie My Ferry Link", a-t-elle précisé.
Le personnel de la compagnie n'est pas salarié d'Eurotunnel puisque My Ferry Link est constituée en société coopérative et participative (Scop). My Ferry Link compte 533 emplois en France et 71 en Grande-Bretagne. "My Ferry Link est une réussite industrielle et commerciale. Nous sommes fiers d'avoir réussi là où tant d'autres ont échoué", a affirmé le PDG d'Eurotunnel, Jacques Gounon. Mais "compte tenu de la position britannique, l'avenir de My Ferry Link se jouera maintenant en dehors du groupe", a-t-il poursuivi. De son côté, la Scop a annoncé qu'elle allait "interjeter appel devant la juridiction britannique". "Durant cette période, la Compagnie maritime continuera à opérer sur la ligne transmanche, offrant à sa clientèle un même service de qualité", a assuré sa direction.

Tangi Quemener

Vendredi 9 Janvier 2015



Lu 100 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse