MyFerryLink doute de l'autorité de la concurrence britannique



© MyFerryLink
© MyFerryLink
La compagnie maritime MyFerryLink – ex-SeaFrance – a émis lundi 26 mai des "doutes sur l'indépendance de l'autorité britannique de la concurrence" qui devrait interdire une nouvelle fois à ses ferries d'accoster dans le port de Douvres. L'Autorité de la concurrence et des marchés britannique (CMA) rendra son avis définitif mi-juin, mais a confirmé le 20 mai, de manière provisoire, l'interdiction faite à Eurotunnel (propriétaire des bateaux de MyFerryLink) d'opérer un service de ferries depuis Douvres. Elle contredisait ainsi une décision de l'Autorité française de la concurrence, qui avait autorisé, en novembre 2012, le rachat sous conditions de certains actifs de SeaFrance par le groupe Eurotunnel, choisi en juin de la même année par la justice française pour reprendre trois navires de SeaFrance.
"On a un doute sur l'indépendance de la commission", a déclaré Raphaël Doutrebente, directeur général adjoint de MyFerryLink, qui affirme notamment qu'un des auditeurs de la CMA a travaillé pendant plusieurs années pour un cabinet de conseil qui a pour client la compagnie rivale DFDS-Seaways. Raphaël Doutrebente estime par ailleurs que la commission britannique n'a pas tenu compte de l'évolution du marché du trafic transmanche, qui a connu selon lui "17 % de croissance" en 2013 et cite un rapport des ports de Calais et Douvres qui "annonce une augmentation de 40 % du trafic d'ici 2030". Selon le responsable de la compagnie de ferries, la commission "essaie de démontrer par tous les moyens que MyFerryLink "est à l'origine de pertes de marge chez DFDS". Il assure pour sa part que DFDS se livre à de la "vente à perte" : "Vendre en dessous de ses coûts et dire ensuite que c'est le concurrent qui vous fait perdre de l'argent, c'est retourner la situation de façon totalement erronée", affirme Raphaël Doutrebente. Raphaël Doutrebente a appelé de ses vœux une rencontre entre les ministres français et britannique des transports et la création d'une commission intergouvernementale.
Le responsable de MyFerryLink a également dénoncé la rupture d'embargo de l'annonce de la décision de la commission le 20 mai, auprès de certains médias locaux, dans laquelle il voit une "volonté de nous déstabiliser". Si l'autorité britannique confirme cette décision mi-juin, les 600 salariés de MyFerryLink devront mettre un terme à la desserte de Douvres - principal point d'entrée du trafic transmanche en Grande-Bretagne - dans les six mois, la CMA ayant rejeté la demande du concurrent DFDS de réduire cette période de transition à trois mois. Les anciens de SeaFrance, qui s'étaient constitués en coopérative de salariés (Scop) après la liquidation du groupe public, ont indiqué qu'ils retourneraient devant la cour d'appel si la CMA devait, après avoir pris en compte les observations des diverses parties prenantes, maintenir sa position.

AFP

Mardi 27 Mai 2014



Lu 74 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse