MyFerryLink : la Scop SeaFrance se porte candidate au rachat


La Scop SeaFrance, armateur et exploitant pour Eurotunnel de trois navires effectuant la liaison maritime entre Calais et Douvres, a annoncé jeudi 12 février qu'elle se portait candidate au rachat de MyFerryLink, son émanation commerciale.


© MyFerryLink
© MyFerryLink
"Le conseil de surveillance de la Scop (Société coopérative et participative) SeaFrance, réuni le 12 février 2015, a décidé de se porter candidat au rachat de MyFerryLink", a annoncé la Scop. Le président de ce conseil, Didier Cappelle, devra "passer une convention avec un cabinet ad hoc qui aura en charge la négociation et la recherche de financement".
Le 9 janvier, le tribunal d'appel de la concurrence (CAT) britannique avait rejeté un appel d'Eurotunnel et confirmé une décision du 27 juin selon laquelle le groupe ne doit plus être autorisé à exploiter le service de MyFerryLink depuis Douvres, en Angleterre. L'autorité britannique de la concurrence et des marchés (CMA) avait estimé que MyFerryLink devait être indépendante d'Eurotunnel, exploitant du tunnel sous la Manche, pour éviter une situation de quasi-monopole et de distorsion au détriment des autres transporteurs maritimes, le danois DFDS et le britannique P&O. En conséquence, Eurotunnel avait décidé de trouver un repreneur pour MyFerryLink.

"C'est important pour nous que le pavillon français continue d'exister"


"C'est une bonne opportunité, on ne veut pas retrouver nos navires dans les mains de gens qui créeraient du low-cost, c'est important pour nous que le pavillon français continue d'exister, avec des mains en France", a affirmé Éric Vercoutre, membre fondateur de la Scop et secrétaire général du Syndicat maritime Nord. "Je pense que, si Eurotunnel et tous les acteurs politiques peuvent nous aider sur le montage financier, c'est une bonne chose parce que depuis trois ans on a prouvé qu'on était capable de pouvoir travailler, on est à 11 % de parts de marché", a fait valoir Éric Vercoutre. La Scop a par ailleurs l'intention de faire appel de la décision du 9 janvier devant la Cour d’appel de Londres, avant le 13 mars prochain.

AFP

Vendredi 13 Février 2015



Lu 160 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 16:05 Le multimodal et le GNL récompensés par BP2S

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:42 L'ENSM vote un budget de transition


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse