MyFerryLink : le SMN va attaquer l'État, DFDS et Eurotunnel en justice



Le "Côte des Dunes" © DFDS
Le "Côte des Dunes" © DFDS
Le Syndicat maritime Nord (SMN) de la compagnie MyFerryLink a annoncé vendredi 5 février à Calais qu'il attaquerait en justice Eurotunnel, DFDS et l'État pour ne pas avoir respecté leur engagement de sortie de crise, laissant craindre une reprise du conflit social. "Le plan de sauvegarde mis en place par le mandataire de la Scop et homologué par le président de la République n'a pas été respecté par Eurotunnel", a estimé Philippe Brun, avocat des salariés de l'ex-Scop SeaFrance. "Depuis le 1er juillet 2013 et l'adoption de la loi de sécurisation de l'emploi aucun licenciement ne peut être fait sans l'aval de l'État et ce dernier doit homologuer tous les plans sociaux, dont celui de la Scop SeaFrance", a-t-il ajouté. Ainsi, le SMN et le Comité d'entreprise (CE) de la Scop comptent déposer une assignation "à jour fixe" le 25 février devant le tribunal de grande instance (TGI) de Paris contre Eurotunnel et l'État pour non-respect de l'accord signé le 31 août 2015 et demander une astreinte de 10.000 euros par jour de retard. Après un dur conflit social à Calais et de nombreux blocages du premier port passager français, un accord signé en août sous l'égide du ministère des Transports prévoyait la reprise par DFDS, Eurotunnel et l'un de ses sous-traitants en sécurité de 402 des 487 employés de l'ex-Scop Sea France, qui exploitait les navires de la compagnie MyFerryLink. L'avocat du SMN a également annoncé une action en justice contre DFDS qui s'était engagée en août à rependre 202 emplois. "Pour l'instant, 70 ex-Scop ont été repris par DFDS". Selon lui, l'activité de la Scop SeaFrance a été transférée à DFDS et dans ce cadre l'ensemble des salariés doivent être repris. "DFDS doit assurer la totalité des contrats de travail", a déclaré Philippe Brun. Une demande d'assignation va être déposée devant le Tribunal d'instance (TI) de Calais en ce sens, le conseil des prud'hommes n'ayant pas compétence pour les marins. La journée de lundi 8 février s'annonçait agitée : l'ex-"Rodin", ancien ferry exploité par MyFerryLink, passé sous les couleurs de DFDS, devait reprendre son service entre Calais et Douvres en milieu d'après-midi. Le 20 janvier, une trentaine de marins de l'ex-Scop SeaFrance avaient brûlé des pneus devant les quais d'embarquement des navires DFDS au port de Calais, bloquant une partie du trafic transmanche.

La première traversée du "Côte des Dunes" repoussée

La première traversée Calais-Douvres du "Côte des Dunes", ex-ferry exploité par MyFerryLink, a été repoussée de 24 heures à mardi 9 février en raison de la tempête, a annoncé lundi 8 février la compagnie maritime danoise DFDS qui l'exploite. "Nous confirmons que la traversée a été décalée de 24 heures à cause de la tempête", a déclaré un porte-parole de DFDS. "Nous n'avons pas de commentaire à faire sur de potentielles actions (du syndicat de l'ex-Scop SeaFrance, NDLR), nous soulignons l'importance d'assurer la sécurité de notre personnel et de nos clients", a-t-il ajouté. Vendredi 5 février à Calais, le puissant Syndicat maritime Nord (SMN) de la compagnie MyFerryLink avait annoncé qu'il attaquerait en justice Eurotunnel, DFDS et l’État pour ne pas avoir respecté leur engagement de sortie de crise, laissant craindre une reprise du conflit social. "Nous irons saluer DFDS avec courtoisie comme toujours nous l'avons fait", avait dit ironiquement Philippe Brun, avocat des salariés de l'ex-Scop SeaFrance.

AFP

Lundi 8 Février 2016



Lu 208 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse