MyFerryLink : le gouvernement déterminé à "sauver un maximum d'emplois"



Alain Vidalies, secrétaire d’État aux Transports © Gouvernement
Alain Vidalies, secrétaire d’État aux Transports © Gouvernement
Le secrétaire d’État aux Transports, Alain Vidalies, a indiqué mardi 9 juin que le gouvernement était en contact avec le repreneur danois de deux des trois navires de la flotte de MyFerryLink, soulignant sa volonté de "sauver un maximum d'emplois" au sein de la compagnie maritime. "Il est vraisemblable que la Scop (Société coopérative et participative SeaFrance exploitant la compagnie MyFerryLink) sera mise en redressement judiciaire. Nous avons pris contact immédiatement avec les repreneurs, nous allons prendre contact avec les administrateurs", a déclaré Alain Vidalies devant l'Assemblée nationale. "La décision de vendre deux bateaux à DFDS (acquéreur danois) est une décision prise par une entreprise privée sans aucune information du gouvernement", a-t-il souligné, en répondant au député socialiste Yann Capet. "Certes, c'est une décision d'une entreprise privée mais nous avons le droit de poser des questions sur le seul objectif qui est celui du gouvernement, à savoir sauver un maximum d'emplois dans cette situation dans un bassin déjà fortement touché", a-t-il ajouté. "Nous ne savons pas aujourd'hui quel est le prix de cette transaction, nous ne savons pas quelles sont les conséquences sociales de cette transaction", a-t-il souligné. Lundi 8 juin, le PDG de la société Eurotunnel, Jacques Gounon, a d'ores et déjà prévenu que tous les salariés de MyFerryLink ne seraient pas repris par la société danoise, démentant ainsi les assurances de la direction de la Scop SeaFrance qui avait indiqué plus tôt que DFDS conserverait le personnel des deux navires effectuant des liaisons entre la France et l'Angleterre. La cession des deux navires, le "Berlioz" et le "Rodin", à DFDS a été officialisée dimanche 7 juin par Eurotunnel. Jacques Gounon n'a pas souhaité révéler le montant de l'opération. Eurotunnel avait décidé fin mai de ne pas renouveler son contrat avec la Scop, qui court jusqu'au 2 juillet.

AFP

Mercredi 10 Juin 2015



Lu 122 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 16:05 Le multimodal et le GNL récompensés par BP2S

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:42 L'ENSM vote un budget de transition


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse