MyFerryLink : les marins "continuent le mouvement"


Les marins de la Scop SeaFrance "continuent le mouvement" avec le blocage du port de Calais mercredi 1er juillet, entraînant toujours de grosses perturbations sur les autoroutes, a indiqué le syndicat maritime Nord.


La grève coûte 300.000 euros par jour au port de Calais © Port de Calais
La grève coûte 300.000 euros par jour au port de Calais © Port de Calais
"La mobilisation reste complète, on continue le mouvement", a déclaré Éric Vercoutre, secrétaire général du puissant syndicat, à la suite d'une assemblée générale des marins de la Scop. En revanche, il ne devrait pas y avoir de blocage du tunnel sous la Manche mercredi, comme cela a été le cas mardi, ce qui avait entraîné pendant trois heures l'interruption des navettes de ferroutage Eurotunnel et des trains Eurostar. La situation risque se détériorer sérieusement dans la journée de jeudi 2 juillet.
"Demain, on bloque les autoroutes à l'accès du tunnel pendant quarante-huit heures par différentes actions", a annoncé Éric Vercoutre. "On va bloquer les autoroutes et continuer à bloquer l'économie régionale. Il faut que ça bouge plus pour que le président de la République prenne le dossier en main", a dit Éric Vercoutre, soulignant que ces actions avaient pour finalité "de garder les navires" et de préserver "les 600 emplois".
Vers 11 heures, on comptait 4 km de bouchons sur l'autoroute menant à Eurotunnel et la rocade permettant de rejoindre le terminal du port de Calais était fermée dans les deux sens, a indiqué le Cricr (Centre Régional d'informations et de coordination routière) Les autorités conseillent toujours aux voyageurs de différer leur venue dans la région de Dunkerque et de Calais.

Situation chaotique

Mercredi, la Chambre de commerce et d'industrie a estimé que la grève coûtait chaque jour 300.000 euros au port de Calais. "On est pratiquement au million d'euros de pertes depuis le début des blocages", a confié une source portuaire. La Fédération nationale des transports routiers (FNTR) évoquait mercredi une "situation chaotique".

"Finalité : garder les navires et préserver les 600 emplois"


"Chaque jour, plus de 10.000 poids lourds transitent par le tunnel ou le port. Les entreprises spécialisées sur l'activité transmanche ou dont l'activité locale est bloquée sont dans une situation intenable", ajoute le syndicat.
Ce blocage, démarré lundi, fait suite au refus ce jour-là du tribunal de commerce de Boulogne-sur-Mer d'accorder un délai supplémentaire à la Scop, alors que les contrats d'affrètement de leur navires prennent fin mercredi soir. Eurotunnel avait annoncé la semaine dernière avoir signé avec le transporteur danois DFDS un contrat de location, avec option d'achat en 2017, de deux de ses trois navires (le "Rodin" et le "Berlioz") à compter du 2 juillet. DFDS Seaways a annoncé garder 202 des quelque 600 employés de la Scop SeaFrance dans son projet de reprise de deux des trois bateaux de MyFerryLink. Le troisième, employant 120 personnes, serait conservé par Eurotunnel pour le transport de fret.

AFP

Mercredi 1 Juillet 2015



Lu 148 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse