MyFerryLink plaidera sa cause en septembre à Londres


MyFerryLink ira se défendre en septembre devant la commission de la concurrence britannique. L'ex-SeaFrance a été interdite par cette instance d'opérer ses navires affrétés auprès d'Eurotunnel dans le port de Douvres.


© MyFerryLink
© MyFerryLink
MyFerryLink plaidera sa cause les 10 et 11 septembre devant la chambre d'appel de l'autorité de la concurrence britannique pour l'exploitation des ferries de la compagnie SeaFrance repris par Eurotunnel au départ du port britannique de Douvres. La Scop (coopérative ouvrière), qui a fait appel de la décision de la commission de la concurrence britannique, sera fixée sur son sort fin octobre, selon une porte-parole de la compagnie.
La Commission de la concurrence britannique avait décidé le 6 juin dernier d'interdire l'exploitation des ferries de la compagnie SeaFrance repris par Eurotunnel au départ du port britannique de Douvres, pour éviter une augmentation des tarifs. Trois cas de figure sont possibles, selon cette source : une décision cassée, comme l'espère MyFerryLink, amenant la commission à faire appel à son tour, une décision "partiellement cassée", qui pourrait amener la commission à "revoir sa copie" et enfin une confirmation de la décision, qui rendrait plus incertain encore l'avenir de la compagnie, même si des recours devant les instances européennes restent envisageables.

Craintes d'une position dominante

La commission de la concurrence estimait qu'en cumulant un service maritime avec la gestion du tunnel sous la Manche, Eurotunnel pourrait s'emparer de "plus de la moitié" du marché des liaisons transmanche, et ainsi faire grimper les prix. Elle avait ainsi sommé Eurotunnel de vendre ses deux plus gros navires parmi les trois qu'il possède afin d'éviter que cette interdiction prenne effet.
MyFerryLink estime notamment que la commission de la concurrence "n'est pas juridiquement compétente car Eurotunnel et la Scop sont deux sociétés bien distinctes". La compagnie estime d'autre part que l'interdiction d'accès au port de Douvres imposée par la commission "est illégale à double titre car elle est contraire au jugement du tribunal de commerce de Paris en date du 11 juin 2012 d'une part et qu'elle ne prend pas en compte la perte d'emplois pour les salariés de la Scop d'autre part".

AFP

Vendredi 5 Juillet 2013



Lu 175 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse