MyFerryLink : projet d'accord pour la Scop SeaFrance


Les acteurs du dossier de la Scop SeaFrance, placée en redressement judiciaire, se sont entendus lundi 24 août sur un projet de protocole d'accord, et se sont donné rendez-vous de nouveau dans une semaine.


Les acteurs du dossier de la Scop SeaFrance ont rendez-vous le 31 août © Port de Calais
Les acteurs du dossier de la Scop SeaFrance ont rendez-vous le 31 août © Port de Calais
Concernant la Scop SeaFrance, "après huit heures de discussions constructives, un projet de protocole d’accord a été rédigé, tenant compte des intérêts des différents acteurs", a indiqué le secrétaire d'État aux Transports, Alain Vidalies, sans donner de détails. "Chaque partie doit désormais consulter ses instances sur ce projet", avant de se retrouver le lundi 31 août à 10 heures au ministère "pour la finalisation de ce protocole", selon le texte.

Reprise de 392 salariés sur 487

La réunion, qui avait démarré en début d'après-midi, devait permettre aux différentes parties de discuter d'un nouveau protocole d'accord prévoyant, selon le journal "La Voix du Nord", la reprise de 392 salariés sur 487 en CDI, ce qui laisserait 95 personnes sans emploi. Ce texte a été fortement amendé mais les détails du nouveau projet d'accord ne sont pas rendus publics, a précisé le secrétariat d'État. Après l'échec de négociations menées fin juillet, qui avait abouti au blocage du port de Calais, un second protocole d'accord avait été transmis vendredi 21 août à la Scop SeaFrance ainsi qu'à Eurotunnel, propriétaire des bateaux, et à son concurrent danois DFDS Seaways, nouvel affréteur de deux des trois bateaux.
La Scop SeaFrance, créée sur les décombres de la compagnie maritime SeaFrance en août 2012, exploitait la compagnie transmanche MyFerryLink, jusqu'à sa mise en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Boulogne-sur-Mer le 31 juillet. Les marins de la Scop ont bloqué à plusieurs reprises depuis début juin l'accès au port de Calais et au tunnel sous la Manche afin de protester contre le plan du gouvernement pour sauvegarder MyFerryLink et les offres de reprise de salariés par DFDS, qu'ils jugeaient insuffisantes. Depuis le 2 juillet, les marins de la Scop SeaFrance retiennent aussi dans le port de Calais deux des navires qu'ils exploitaient, le "Berlioz" et le "Rodin", qui ont été vendus par Eurotunnel à DFDS.

AFP

Mardi 25 Août 2015



Lu 133 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse