Nantes : NPT, une solution transitoire pour les appels d'offres infructueux


Alors que des conventions ont été signées entre le Grand Port maritime de Nantes-Saint-Nazaire (GPMNSN) et cinq opérateurs dans le cadre de la réforme du 4 juillet 2008, les terminaux de Cheviré et Roche-Maurice (à l'exception du terminal céréalier) ont fait l'objet de la création de Nantes port terminal (NPT), une filiale qui sera en charge de les exploiter et d'en gérer l'outillage.


© ANDRÉ BOCQUEL
© ANDRÉ BOCQUEL
Suite à la mise en place de la réforme portuaire, cinq opérateurs privés ont remporté l'appel d'offres de cinq terminaux situés dans l'enceinte du Grand Port maritime de Nantes-Saint-Nazaire, deux installations n'ont pas eu cette chance. Ceux concernant Cheviré et Roche-Maurice (à l'exception de l'activité céréalière passée au privé) ont été déclarés par le GPM  infructueux , indique Stéphane Pin, chef du service projets stratégiques et investissements de l'établissement portuaire, car les dossiers ne remplissaient pas les critères fixés par l'établissement public en matière d'«équilibre financier, d'objectif de trafic et de rentabilité».
Du coup, le Grand Port maritime a dû créer Nantes port terminal (NPT), une SAS ayant le GPM comme actionnaire unique, dont l'objectif est d'assurer l'exploitation de ces deux terminaux en apportant l'outillage (une dizaine de grues).

"Cinq terminaux aux mains de cinq opérateurs"



M. Pin, qui sera le directeur de l'entité, souligne : «Cette filiale du port fait l'effort pendant cinq ans de conserver l'outillage et d'assurer la continuité des opérations». Mais, à ses yeux, «cinq ans, c'est long et court à la fois». D'autant que cette période est un «délai maximum». D'ici-là, un nouvel appel d'offres pourra être lancé. Si un dossier répond aux critères exigés par le GPM sur une des deux installations, NPT pourra passer le relais.
Le futur directeur de cette structure souligne que NPT n'est pas une exception à la réforme de 2008. «Le Grand Port maritime a appliqué une disposition prévue par la loi».
En revanche, comme dans tous les autres Grands Ports maritimes français, les cinq autres installations sont gérées par des opérateurs privés. Tel est le cas du terminal céréalier de Roche-Maurice qui est contrôlé par Sonastock. Le terminal charbonnier de Montoir revient à OTCM (Opérateur terminal charbonnier de Montoir), filiale d’EDF Trading Logistics à 60 % et de Sea Invest à 40 %. Quant au poste 4 du terminal multivrac de Montoir (TMV4), il est exploité par Sonastock et Atlantique Négoce (groupe Holcim).
De son côté, Terminal du Grand Ouest (TGO), filiale à 50 % de CMA CGM et à 50 % du groupe Bolloré, opère le terminal à conteneurs et marchandises diverses de Montoir. Enfin, Montoir Bulk Terminal (MBT), filiale de Sea Invest à hauteur de 66 % et du groupe MTTM La Fraternelle (33 %), a repris les postes 1 à 3 du terminal multivrac de Montoir.

La main-d'œuvre gérée par le GMOP

Quant à la main-d'œuvre des terminaux nantais, elle est gérée par le groupement de main-d'œuvre portuaire (GMOP). Celui-ci est constitué par les cinq partenaires privés (OTCM, TGO, MBT, TMV 4 et Terminal Roche-Maurice), de Nantes port terminal (filiale du GPM), et du GPM lui-même en tant qu'opérateur du terminal de Saint-Nazaire. Le GMOP regroupe à la fois tous les personnels d'exploitation détachés par le GPM  dans le cadre de réforme (grutiers, conducteurs d'engins, etc.), soit près de 120 salariés.

Vincent Calabrèse

Jeudi 17 Novembre 2011





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse