Nantes-Saint-Nazaire : le rebond des céréales ne pallie pas la baisse du pétrole


À 25,4 millions de tonnes, le trafic annuel du port de Nantes-Saint-Nazaire a baissé de 4,4 % par rapport à 2014. Un recul qui s'explique par la chute des trafics énergétiques que la forte progression des céréales n'est pas arrivée à compenser.


La Milk Run Med, ligne par laquelle transitent notamment les tronçons Airbus © Port de Nantes-Saint-Nazaire
La Milk Run Med, ligne par laquelle transitent notamment les tronçons Airbus © Port de Nantes-Saint-Nazaire
Pour le port de Nantes-Saint-Nazaire, 2015 s'est achevée sur une trafic total de 25,4millions de tonnes, en recul de 4,4 %. Une année marquée par une croissance de 29,3 % des céréales et de 15,6 % des produits destinés à l'alimentation animale.
En effet, la filière agroalimentaire portuaire a connu une réelle progression. Selon la direction du port nantais, "les céréales ont atteint un niveau record. 1,9 million de tonnes ont transité par les silos de Roche-Maurice, Montoir-de-Bretagne et Saint-Nazaire". Une forte croissance des exportations qui s'explique par une demande toujours plus forte des pays du Maghreb, notamment de l'Algérie (0,6 million de tonnes), et par la confirmation de l'intérêt asiatique pour les céréales françaises, souligne le port. La Chine est devenue le deuxième pays destinataire (avec 0,4 million de tonnes) et de nouveaux débouchés émergent, notamment la Thaïlande, l'Indonésie et le Bangladesh.
Le port souligne que, malgré les difficultés rencontrées par les éleveurs français, les importations de vracs destinés à l'alimentation animale (2,1 Mt) progressent de 19,1 %, majoritairement portée par les tourteaux de soja brésilien (1,5 Mt). L'établissement ajoute que ses installations se sont adaptées à l'accueil des panamax utilisés pour ce trafic.
Comme les années précédentes, les vracs destinés à la construction et à l'industrie accusent une baisse de 13,4 %, en raison d'un marché du BTP qui demeure atone. Le trafic de sable de mer est en recul de 10,6 % (1,1 Mt). Le ciment est en baisse de 17,4 %. Les exportations de vracs de recyclage (principalement vers la Turquie) ont affiché un léger recul pour atteindre 0,4 Mt.

"Le roulier victime de l'arrêt de la ligne entre Gijón et Montoir-de-Bretagne"


En matière de trafic roulier, avec une baisse de 40 %, le port de Nantes-Saint-Nazaire a été victime de l'arrêt, en septembre 2014, de la ligne entre Gijón et Montoir-de-Bretagne. Reste l'espoir cette année de reconquérir des parts de marché puisqu'en janvier 2015 a été créée une troisième escale hebdomadaire entre Vigo et Montoir. Une occasion d'augmenter de 31,5 % le trafic de la ligne, récemment labellisée "autoroute de la mer". Le port rappelle l'ancrage du trafic de véhicules Dacia et des colis aéronautiques issus du bassin méditerranéen participant à la bonne santé de la ligne Milk Run Med, lancée en 2012 pour Airbus.

Le conteneur en progression

Quant au trafic conteneurisé, il s'élève à 182.000 EVP, en progression de 2,4 % par rapport à 2014. La direction du port nantais estime que "l'offre feeder opérée par MSC, intégrant les hubs de transbordement de Valence (Espagne) et de Sines (Portugal), est l'un des moteurs de cette croissance". Et d'ajouter que le développement de l'activité cellularisée s'explique aussi par "une progression des exportations vers l'Afrique de l'Ouest, conséquence de la démarche initiée en 2014 par CMA CGM "permettant aux chargeurs du Grand Ouest de bénéficier d'une connexion plus étendue vers les ports africains".
En matière de trafics énergétiques, l'arrêt planifié de huit semaines de la raffinerie Total de Donges (visant à optimiser les unités de production) a sensiblement affecté les importations de pétrole brut, en baisse de 11,1 % (7,6 Mt). Les flux d'hydrocarbures raffinés ont progressé de 2,1 %. Le port atlantique indique à cet égard que les importations ont en partie compensé la baisse de la production de la raffinerie.

Vincent Calabrèse

Lundi 18 Janvier 2016



Lu 323 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse