Nice-Côte d’Azur adhère au projet MoS 24


Afin de limiter le trafic de poids lourds via le développement des autoroutes de la mer, la Métropole Nice-Côte d’Azur adhère au projet européen MoS 24.


© Autorita portuale di Genova
© Autorita portuale di Genova
La Métropole Nice-Côte d’azur constate, depuis une vingtaine d’années, une croissance soutenue du trafic de poids lourds en transit sur les autoroutes de l’arc méditerranéen dont l’A8 qui traverse les Alpes-Maritimes. Il a ainsi augmenté de 50 % depuis 2000 sur cette autoroute ! C’est notamment un détournement des flux poids lourds vers Vintimille plutôt que par les tunnels du Fréjus et du Mont-Blanc par Vintimille. Ce phénomène est favorisé par un montant des péages nettement plus avantageux pour le grand transit. Sur l’A8, dans les Alpes-Maritimes, un accident sur cinq implique un poids lourd. Au total, ce sont 660.000 camions qui transitent chaque année depuis la péninsule Ibérique vers l’Italie et au-delà les pays de l’Est sans aucun arrêt intermédiaire en France.

"Les lignes maritimes entre la péninsule Ibérique et l’Italie sont insuffisantes"

La Métropole Nice-Côte d’Azur, le Conseil général des Alpes-Maritimes et la Chambre de commerce et d’industrie Nice-Côte d’Azur exigent de limiter ce trafic via le développement des autoroutes de la mer, une alternative pertinente pour absorber une partie (200.000 poids lourds) des flux de transit. Nice-Côte d’Azur a souhaité se positionner comme l’un des partenaires du projet européen MoS 24 (Motorways of the Sea) qui prône ce mode de transport en Méditerranée, autour du port de Gênes. Mais les lignes maritimes actuelles entre la péninsule Ibérique et l’Italie (deux à trois fréquences par semaine) sont insuffisantes. Il faudrait deux à trois départs par jour.

84 millions d'euros d'économies

Une étude a analysé à titre d’exemple la ligne Barcelone-Gênes. Elle transportait déjà 75.000 poids lourds en 2008 et son potentiel est estimé à 230.000 poids lourds par an. Pour cela, il faut proposer trois départs quotidiens dans les deux sens. Le report de ce trafic vers les autoroutes de la mer génère également d’importantes économies pour les collectivités locales (congestion, accidentologie, coûts d’exploitation des autoroutes…). On évite des travaux lourds d’élargissement des autoroutes. Créer un kilomètre de voie supplémentaire dans chaque sens sur autoroute coûte en moyenne 8 millions d'euros. Or, à titre de comparaison, un navire roulier neuf coûte moins de 40 millions d'euros et un navire mixte coûte en moyenne 100 millions d'euros. Avec 75.000 poids lourds transportés, la ligne actuelle permet déjà une économie de 27 millions d'euros pour la collectivité. Avec 236.000 poids lourds supplémentaires transportés, la ligne renforcée permettrait de réaliser une économie supplémentaire de 84 millions d'euros.

Michel Bovas

Mardi 27 Novembre 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse