Nice refuse la privatisation de son aéroport


L'État envisage la cession de sa participation (60 %) dans le capital des sociétés aéroportuaires. L’opération est engagée à Toulouse-Blagnac. Nice-Côte d’Azur, prenant les devants, les collectivités prennent positions.


Pour la privatisation des aéroports français, l’Agence des participations de l'État engagera la cession des participations selon une procédure d'appel d'offres à laquelle participeront les groupes privés mais aussi les collectivités locales. À Toulouse, l’État cédera immédiatement jusqu'à 49,99 % du capital sur les 60 % détenus. La Chambre de commerce et d'industrie (CCI) sera invitée à céder une fraction de sa participation (25 %). L’État a besoin d’argent. Un scénario identique qui se profile sur d’autres aéroports dont la Société aéroportuaire Nice-Côte d’Azur (Saca), l’une des plus importantes en termes d’actifs.

«Un aéroport est une affaire rentable»


Plusieurs privés comme Vinci Airport, ADP avec le Crédit agricole, le fonds d'investissement tricolore, Ardian (ex-Axa Private Equity), associé à l'espagnol Aena qui a repris en 2013 l’aéroport de Luton, fief d'EasyJet, CDC Infrastructure, en tandem avec EDF Invest, ou l'allemand Fraport s’annoncent. Car un aéroport est une affaire rentable via ses recettes annexes (commerce, parkings…). À Nice-Côte d’Azur, le réaménagement des terminaux 1 et 2 mise sur une offre commerciale accrue pour les passagers. Pour les économistes, la croissance d’un aéroport est deux fois supérieure à celle de l’activité économique d’un pays.
Vinci Airport semble bien placé pour l’acquisition des participations de l’État. En huit ans, il a déjà repris la gestion de dix plateformes dont Grenoble, Quimper, Clermont-Ferrand ou Nantes. Il se développe aussi à l’international comme au Portugal en acquérant en 2013 pour 3 milliards d'euros l’opérateur national Ana qui gère dix aéroports. En France, Vinci Airport a porté à 8 % sa participation dans le capital d'Aéroports de Paris...

Première plateforme de province

D’ores et déjà Christian Estrosi, député-maire UMP de Nice, dénonce le fait qu’une société privée prenne une participation majoritaire dans une infrastructure prioritaire. Il mobilise les collectivités, dont Monaco, pour faire barrage et faire en sorte que l’infrastructure, fondamentale pour le désenclavement passagers et fret, reste dans les mains du public. Avec 11,5 millions de passagers, Nice-Côte d’Azur est la première plateforme de province et la troisième de France derrière Roissy et Orly. Le chiffre d’affaires de la société aéroportuaire Nice-Côte d’Azur atteint 220 millions d’euros. La cession de la part de l’État pour Nice-Côte d’Azur pourrait se faire entre 220 et 300 millions d’euros.

Michel BOVAS

Mercredi 27 Août 2014



Lu 630 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 14:36 Bombardier livre son premier CS300 à Air Baltic €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse