Nigeria : Amnesty accuse Shell de "manipuler" les études



Le Terminal de Bonny au Nigeria © Shell
Le Terminal de Bonny au Nigeria © Shell
Amnesty International accuse Shell, jeudi 7 novembre, dans un rapport, de nier ses responsabilités face aux fuites de pétrole au Nigeria, rejetant constamment la faute sur les gangs criminels, une accusation que le géant pétrolier anglo-néerlandais considère "sans fondement". Le nombre de fuites dans la région pétrolifère du delta du Niger est "stupéfiant", a déclaré l'organisation de défense des droits de l'homme dans ce rapport. Shell, qui gère le plus grand nombre de sites dans cette région, a annoncé 348 fuites depuis début 2012, alors que la filliale nigériane de la société italienne Agip a rapporté plus de 1.000 fuites sur la même période, explique le rapport. Les compagnies pétrolières, Shell en particulier, manipulent les conclusions des enquêtes sur ces fuites, accusant les voleurs de pétrole d'en être responsables alors que leurs propres infrastructures, souvent mal entretenues, sont aussi en cause, ajoute le rapport. "Les déclarations de Shell sur les fuites de pétrole ne sont pas fiables", a déclaré Audrey Gaughran, responsable des questions internationales au sein de l'ONG. Les études censées déterminer les responsabilités de Shell pour chaque fuite sont souvent financées et contrôlées par la compagnie pétrolière, selon Amnesty et le centre pour l'environnement, les droits de l'homme et le développement (CEHRD), une association locale co-auteur du rapport.
L'agence nigériane de détection et de réponse aux fuites pétrolières (NOSDRA), chargée de mener des études indépendantes sur le sujet, n'a ni les ressources ni l'expertise nécessaires, selon Amnesty. D'après les experts, le sabotage d'oléoducs est un des principaux facteurs de pollution dans le delta du Niger. Les voleurs de pétrole installent des robinets sur les conduits et siphonnent du brut, qu'ils vendent au marché noir. Ce trafic à grande échelle représente un manque à gagner de 4,5 milliards d'euros au Nigeria, selon les estimations officielles. Selon Precious Okolobo, porte-parole de la filiale nigériane de Shell, SPDC, le sabotage, qui cause d'importantes fuites de pétrole, "reste la cause principale de pollution dans le delta aujourd'hui". "SPDC regrette que certaines ONG continuent à avoir une démarche militante au lieu de se concentrer sur des solutions sur le terrain", a-t-il ajouté, rejetant "les accusations sans fondement" d'Amnesty.

AFP

Vendredi 8 Novembre 2013



Lu 58 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Novembre 2016 - 13:54 Nigeria : négociations entre gouvernement et rebelles €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse