Non-lieux annulés pour la rupture du pipeline de la Crau



Non-lieux annulés pour la rupture du pipeline de la Crau
La Cour d'appel d'Aix-en-Provence a infirmé certains des non-lieux prononcés envers la Société du pipeline sud-européen (SPSE), dans l'affaire de rupture d'une canalisation qui avait entraîné une pollution de la réserve de la Crau (Bouches-du-Rhône), a-t-on appris vendredi 1er mars auprès de la réserve. Dans son arrêté du 14 février, la chambre de l'instruction de la Cour d'appel infirme sept non-lieux ordonnés en octobre 2012 par le tribunal de grande instance de Tarascon, portant sur des infractions à la législation sur les réserves naturelles et sur les espèces protégées, comme l'altération du milieu particulier d'une espèce protégée, l'atteinte aux végétaux et la destruction d'espèces. Le dossier a été renvoyé devant le juge d'instruction aux fins de poursuite de l'information. La Cour a en revanche confirmé le non-lieu concernant la mise en danger de la vie d'autrui, soulignant l'absence d'éléments mettant en lumière la mise en danger directe d'êtres humains par la rupture du pipeline, en août 2009.
Le Conservatoire d'espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d'Azur (CEN) et la Chambre d'agriculture des Bouches-du-Rhône, cogestionnaires de la réserve des Coussouls-de-Crau, classée Natura 2000, avaient fait appel des ordonnances de non-lieu partiel. SPSE avait pour sa part demandé à la Cour de prononcer un non-lieu général à son profit. La Cour d'appel "a confirmé le renvoi de la SPSE devant le tribunal correctionnel pour déversement par personne morale de substance nuisible dans les eaux superficielles", ont souligné le CEN et le Chambre d'agriculture. Pour eux, "il s'agit d'une première victoire pour les gestionnaires de la réserve naturelle, qui ont fait reconnaître que la responsabilité pénale de la SPSE pouvait bien être engagée pour les dommages causés à la réserve naturelle et aux espèces protégées qu'elle abrite". La rupture du pipeline avait entraîné le déversement de 4.500 tonnes de pétrole dans cette steppe abritant entre Arles, Fos-sur-Mer et Salon-de-Provence, des espèces uniques en Europe.

AFP

Lundi 4 Mars 2013





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse