Notre-Dame-des-Landes : les opposants dénoncent un forcing de l'État


Une dizaine d'organisations opposées au projet controversé de construction d'un aéroport de Notre-Dame-des-Landes ont accusé l'État français de vouloir faire passer le dossier en force.


Notre-Dame-des-Landes : les opposants dénoncent un forcing de l'État
Dans le cadre du projet de nouvel aéroport nantais à Notre-Dame-des-Landes, le 7 août était le jour de la clôture de l'enquête publique sur le dossier "loi sur l'eau". En cas d'impacts négatifs sur l'environnement, le concessionnaire Aéroport du Grand Ouest/Vinci doit proposer des mesures compensatoires. Les opposants, réunis ce jour-là dans la commune, parmi lesquels les délégations régionales des Alternatifs, d'Europe Écologie-Les Verts (EELV), d'Attac ou encore de France Nature Environnement, ont dénoncé ces propositions. Cinq enquêtes publiques ont été organisées fin juillet, dont deux, dites "loi sur l'eau", ont notamment pour objectif d'évaluer "l'impact de l'aéroport et de sa desserte routière sur l'eau et les milieux aquatiques".

Des mesures "imprécises"

"Le dossier ne dit ni comment, ni quand ces mesures compensatoires seront mises en place. Il n'y a également aucune évaluation financière des coûts. Ce projet est une façon de déshabiller cette loi sur l'eau parce que l'État et les maîtres d'œuvre passent outre et en force", a jugé Hélène Debost, secrétaire régionale d'EELV. "Il y a 50 ans, quand on a commencé à parler du projet, on ne se souciait pas des zones humides. Et généralement, quand il y a un dossier d'aménagement sur des zones humides, l'État est très regardant, il faut aboutir à un plus écologique. Ce n'est pas le cas ici", a de son côté relevé Geneviève Lebouteux, co-présidente du Collectif d'élus doutant de la pertinence de l'aéroport.
Les Alternatifs dénoncent une méthode "dérogatoire", "réductrice" et "imprécise" dans leur contribution à l'enquête publique. La commission d'enquête doit à présent analyser chaque courrier et dresser un procès-verbal aux deux maîtres d'ouvrage : AGO/Vinci et la Direction régionale de l'environnement. La commission remettra ensuite son avis au préfet vers la mi-octobre.
Cet aéroport, qui serait situé à 30 km au nord de Nantes, doit être construit par le groupe Vinci d'ici à 2017. Ce projet, validé par l'État et soutenu notamment par les élus locaux PS, est contesté par de nombreuses associations qui réfutent l'utilité de cette infrastructure et mettent en avant son impact environnemental et son coût.

AFP

Mercredi 8 Août 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse