Nouveau repli des navires de transport sous pavillon français


Tous registres confondus, 301 navires naviguent sous pavillon français. Cette flotte augmente au premier semestre grâce à l'entrée de nouveaux navires de services compensant l'érosion des navires de transport. La Mission de la flotte de commerce du ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie recense également 796 navires contrôlés par des intérêts français sous d'autres pavillons.


Au premier semestre, Bourbon Offshore Surf a inscrit au RIF huit AHTS et trois PSV © Bourbon Offshore Surf
Au premier semestre, Bourbon Offshore Surf a inscrit au RIF huit AHTS et trois PSV © Bourbon Offshore Surf
Avec un solde net positif de cinq unités au premier semestre, la flotte de commerce sous pavillon français de plus de 100 UMS compte 301 navires au 1er juillet 2015. Cette croissance est due pour l'essentiel à la flotte de services maritimes. Enregistrant 12 entrées pour 4 sorties, cette dernière compte 125 unités désormais. Dans le même temps, la flotte de transport a poursuivi sa baisse avec 8 sorties pour 5 entrées. Elle comprend 176 unités pour une capacité d'emport de plus de 6,3 millions de tonnes de port en lourd. Ces mouvements au sein de la flotte de transport se traduisent en revanche par une amélioration de son âge moyen qui s'élève à 8 ans contre 8,2 ans au 1er janvier 2015, et 16,3 ans pour la flotte mondiale. Pondérés par classe d'âge, les navires de transport de plus de 20 ans représentent 19,7 % en nombre d'unités et seulement 5,3 % en jauge brute, contre 48 % en nombre et 70,8 % en jauge brute pour ceux de moins de 10 ans. Les mêmes calculs pour la flotte de services maritimes sous pavillon français donnent un âge moyen de 13,5 ans. Par classe d'âge, les navires de services de plus de 20 ans représentent 23,2 % en nombre et 20,6 % en jauge brute. Ceux de moins de 10 ans sont 56,7 % en nombre et pèsent 50,9 % en jauge brute.

"La flotte contrôlée par des intérêts français est principalement constituée de navires de charge"


Répartis selon les registres d'immatriculation nationaux, 73 navires de la flotte de transport sont inscrits au Registre international français (RIF), 63 au registre métropolitain, et 40 aux registres d'Outre-Mer dont 27 en Polynésie française. Cette ventilation pour la flotte de services fait apparaître 94 navires inscrits au RIF et 31 au registre métropolitain.

10 % de mouvements

Toutes entrées et sorties de navires confondues, les statistiques de la Mission de la flotte de commerce du ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie (MEDDE) recensent 29 mouvements. Ce semestre, la flotte pétrolière, chimique et gazière a connu 7 sorties et 2 entrées, et compte 41 unités : 35 pétroliers et chimiquiers, et six gaziers. "L'entrée de 2 transporteurs de brut a permis de redresser la jauge brute qui croît de 7,6 % sur six mois et la capacité d'emport de 7,4 %". Aucun mouvement n'est recensé en revanche pour la flotte de charge qui se maintient à 62 navires.  Le solde net positif de 8 unités observé pour la flotte de services se traduit par une augmentation de 3,9 % de sa jauge brute. "C'est essentiellement l'offshore qui tire le segment vers le haut avec une hausse de 19,6 % en effectif et de 22,2 % en jauge brute", précise le MEDDE. Quant à la flotte à passagers, elle enregistre 3 entrées pour 1 sortie. En un semestre, elle gagne ainsi 7,1 % de jauge brute et 8,4 % en capacité d'emport.

Près de 800 navires contrôlés

Au-delà de ces chiffres consacrés aux seules unités sous pavillon français, les statistiques de la Mission de la flotte de commerce recensent également les navires contrôlés par des intérêts français sous d'autres pavillons. Soit 796 unités. "Cette flotte est principalement constituée par des navires de charge (62 % en nombre et 96 % en jauge), et des navires de services maritimes offshores ou spécialisés (39 % en nombre et 4 % en jauge)". L'âge moyen de cette flotte contrôlée est de 7,9 ans.

Érick Demangeon

Mardi 13 Octobre 2015



Lu 646 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse