Nouveaux doutes sur l'inauguration de l'aéroport de Berlin en 2017


L'Allemagne doutait vendredi 7 août que le nouvel aéroport de Berlin, dont la mise en service a déjà été maintes fois reportée, puisse ouvrir au second semestre 2017, en raison de la faillite de l'une des principales sociétés chargées du chantier.


L'aéroport de Berlin-Brandebourg, dont la construction a tourné en un gigantesque fiasco et écorné l'image d'efficacité de l'Allemagne, "a immédiatement commencé à examiner les répercussions sur le chantier de l'annonce du dépôt de bilan de la société Imtech Deutschland", a-t-il indiqué jeudi 6 août. Il n'a pas précisé quelles pourraient être ces conséquences mais l'édification de cet aéroport, qui a débuté en 2006, a tourné à la déroute générale avec un retard de plusieurs années, une affaire de corruption et même la démission de l'ancien maire de Berlin, Klaus Wowereit.

"Dépôt de bilan de la société Imtech Deutschland"


Jeudi, la filiale allemande de la société néerlandaise Royal Imtech NV a déposé le bilan. Sur le chantier du futur terminal Willy-Brandt au sud de la capitale, elle est chargée des travaux d'électricité et, en partenariat avec d'autres entreprises, du chauffage, de la climatisation et des installations sanitaires. "Je pense que l'ouverture de l'aéroport est fortement menacée", a jugé Martin Delius, président de la commission d'enquête mise en place par la ville de Berlin pour faire la lumière sur les lacunes du projet. Imtech est en effet considérée comme l'une des sociétés les plus importantes du vaste chantier dont le budget a également explosé.
Déjà reportée plusieurs fois, l'ouverture de l'aéroport devait avoir lieu en juin 2012 mais avait été repoussée à la dernière minute en raison de graves lacunes techniques, notamment concernant la sécurité en cas d'incendie. Le chantier, dont le budget prévisionnel a triplé à plus de 5 milliards d'euros, avait tourné à la déroute, poussant même le maire de Berlin, Klaus Wowereit, à la démission. Il a depuis été remplacé par Michael Müller. Imtech est en outre impliquée dans une affaire de corruption d'un responsable de l'aéroport qui a, depuis, été placé en détention provisoire. En attendant, les voyageurs continuent de se rendre dans les deux aéroports de la capitale, plutôt vétustes, souvent mal conçus et aujourd'hui à la limite de leurs capacités.

AFP

Lundi 10 Août 2015



Lu 72 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:12 Fort rebond du fret aérien mondial en octobre


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse