Nouvelle baisse de la piraterie mondiale, mais inquiétude en Asie


L'année 2014 a vu le nombre d'actes de piraterie maritime poursuivre sa diminution au niveau mondial. La Somalie disparaît progressivement des radars mais les attaques de navires citernes prennent de l'ampleur en Asie du Sud-Est et ce phénomène reste préoccupant en Afrique de l'Ouest.


Les pétroliers ont été la cible favorite des pirates maritimes en 2014 © Franck André
Les pétroliers ont été la cible favorite des pirates maritimes en 2014 © Franck André
Dans son dernier rapport sur la piraterie maritime, le Bureau maritime international (BMI) constate une nouvelle baisse du nombre d'actes l'an dernier. Avec 245 tentatives recensées en 2014, ce phénomène est en diminution pour la quatrième année consécutive et les attaques ont atteint leur plus bas niveau en huit ans. Ce total représente une baisse de 45 % comparé au pic de 2010 et un recul de 7 % par rapport à 2013. Au total, 21 navires ont été détournés, 183 abordés et 13 ont subi des tirs d'armes à feu, les 28 occurrences restantes étant des tentatives manquées ou repoussées. Les pirates ont tué 4 marins, en ont blessé 13 et en ont enlevé 9.

Les attaques concentrées sur les navires citernes

Les chiffres baissent mais le BMI s'inquiète d'assister à des actes de plus en plus violents et de voir augmenter les attaques dans le Sud-Est asiatique, en particulier de tankers et dans les eaux indonésiennes. L'Indonésie, avec 100 actes comptabilisés (106 en 2013), reste ainsi championne du monde des actes de piraterie pour la troisième année consécutive, depuis que les attaques attribuées à des Somaliens ont commencé leur décrue. "La hausse des détournements est le fait de la montée des attaques sur les petits navires citernes côtiers en Asie du Sud-Est", selon Pottengal Mukundan, le directeur du Centre d'observation de la piraterie du BMI. Le nombre de détournements de navires dans le monde a pratiquement doublé, de 12 en 2013 à 21 en 2014. Quinze ont été relevés dans cette zone en 2014, tous sur des navires citernes. Pottengal Mukundan explique que les assaillants "attaquent les tankers dans cette région pour leur cargaison, beaucoup cherchant à voler du carburant marin ou du gasoil pour le revendre", contrairement à ceux agissant autour des côtes somaliennes, qui misent plutôt sur les enlèvements de marins contre rançon. Il n'est donc pas étonnant de constater que la grande majorité des bateaux attaqués dans le monde en 2014 ont été des navires citernes – 130 sur 245 incidents –, loin devant les vraquiers (55), les porte-conteneurs (20) et les conventionnels (14).
Le BMI loue les efforts de la police maritime indonésienne pour enrayer les attaques dans les ports mais constate que les pirates "sont particulièrement actifs dans les eaux entourant Pulau Bintan (au sud-est de Singapour, NDLR) et le Sud de la mer de Chine, où 11 navires ont été détournés en 2014. Sur les 86 navires abordés dans cette zone, 68 se trouvaient à quai ou au mouillage.

"La piraterie a atteint son plus bas niveau en huit ans"


En Afrique de l'Ouest, où plusieurs pays ont conjugué leurs efforts militaires pour dissuader les pirates, la tendance est à la baisse. Le BMI a compté 41 incidents, contre 51 l'an dernier, mais estime toujours que de nombreuses attaques ne sont pas déclarées. "Les détournements de navires de produits pétroliers raffinés semblent baisser, le dernier ayant été rapporté fin juillet 2014", rapporte l'organisation. Le pétrole reste tout de même la principale cible des pirates puisque 14 des 18 attaques constatées au large du Nigeria ont impliqué des navires citernes ou en relation avec l'activité pétrolière. La plupart des navires visés transportent du raffiné, qui est volé par transbordement dans de plus petits navires.
Autre point chaud de la piraterie mondiale, le Bangladesh a vu 21 attaques ou tentatives se dérouler dans ses eaux l'année dernière, soit presque deux fois plus qu'en 2013 (12). "La plupart des incidents ont été de petits vols mais l'un a vu trois marins être pris en otage et deux autres ont occasionné les blessures de deux membres d'équipages", détaille le rapport du BMI.

La Somalie en sommeil

Autour de la Somalie, principale place mondiale de la piraterie il y a encore trois ans, l'accalmie se prolonge. De 197 attaques attribuées en 2011 à des ressortissants somaliens, les relevés du BMI sont tombés à 11 tentatives en 2014, toutes déjouées. La tendance semble démontrer l'efficacité de la présence militaire internationale dans le golfe d'Aden et dans l'océan Indien, ainsi que celle des mesures prises par les armateurs pour éviter ces attaques, dont le recours aux gardes armés. Néanmoins, le BMI demande aux commandants de navires de continuer à suivre les bonnes pratiques du secteur car "la menace de la piraterie somalienne n'a pas été éliminée". Pour l'organisation, les pirates de cette zone sont toujours capables de frapper. Elle estime d'ailleurs que "le moindre détournement réussi d'un navire marchand ravivera leur motivation à relancer la piraterie". Au 31 décembre 2014, les pirates somaliens détenaient encore 33 marins dans l'espoir de percevoir des rançons.

Franck André

Jeudi 15 Janvier 2015



Lu 571 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse