Nouvelle version pour le contournement de Strasbourg


L’État relance le projet de Grand Contournement Ouest de Strasbourg dans une dimension quelque peu revue à la baisse. Il souhaite organiser début 2014 un nouvel appel d’offres pour la controversée autoroute à péage.


© GCO
© GCO
Les experts inspecteurs généraux du conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) ont fini par dévoiler jeudi 21 novembre le rapport demandé par Frédéric Cuvillier sur le Grand Contournement Ouest (GCO) de Strasbourg, à la suite du retrait de Vinci au printemps 2012, officiellement pour des raisons économiques mais dans un contexte où le nouveau gouvernement ne se montrait pas enthousiaste face au projet.

"La nouvelle autoroute délestera l’ancienne de 5.000 camions par jour"


Leur préconisation : reprendre le projet de 24 km à péage, avec moins d’emprise pour en rester à une 2x2 voies et en déclassant l’autoroute A35 que le GCO doit désengorger. La dénomination A35 serait alors réservée à la nouvelle portion, l’actuelle plus proche du centre-ville pouvant réserver des voies aux bus et taxis. Selon le rapport, la nouvelle autoroute délestera l’ancienne de 26.000 à 30.000 véhicules par jour dont environ 5.000 poids lourds, soit une baisse de trafic de 14 % (et 24 % pour les poids lourds). Les opposants estiment son impact inférieur à 10 %. Le projet revu devrait économiser 50 à 80 millions d’euros sur le budget chiffré par Vinci à 750 millions d’euros, frais financiers compris.

Début des travaux en 2015

Le GCO première mouture avait été relégué après 2030 par la commission Mobilité 21. L’État va chercher à présent un accord avec les collectivités alsaciennes, de façon à relancer un appel d’offres de constructeur-concessionnaire début 2014. Ce calendrier permettrait un début de travaux en 2015 et une livraison fin 2018.
Un tel accord devrait se dessiner. Outre la région Alsace et le conseil général du Bas-Rhin favorables depuis toujours au projet, Roland Ries salue une "base de travail solide" et se félicite de la reconfiguration dans un sens moins ambitieux que la version initiale à laquelle il s’opposait.
Porte-parole des professionnels favorables au projet, la CCI Strasbourg-Bas-Rhin salue la "solution d’apaisement" trouvée par le rapport.

Christian Robischon

Vendredi 29 Novembre 2013



Lu 270 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse