Nuages sur l'expansion de la Chine en Algérie


La Chine est devenue le premier fournisseur de l'Algérie devant la France, mais cette percée est remise en cause par l'assèchement de la manne pétrolière qui entraîne le gel de nombreux chantiers publics.


La France aurait plus durablement investi que la Chine en Algérie © Epal
La France aurait plus durablement investi que la Chine en Algérie © Epal
Durant les dix premiers mois de 2015, les exportations de la Chine vers l'Algérie ont atteint 6,96 milliards de dollars, l'empire du Milieu gardant ainsi sa première place conquise en 2012. Elle devance la France (4,47 milliards), l'Italie et l'Espagne, selon les chiffres des douanes algériennes
La Chine a poussé ses pions en Algérie durant la dernière décennie comme dans le reste de l'Afrique dont elle est devenue le principal partenaire économique. Mais dans de nombreux pays, cette expansion semble aujourd'hui freinée par le ralentissement de l'économie chinoise.
Ces dernières années, les entreprises chinoises ont remporté quasiment tous les grands appels d'offres lancés dans le BTP en Algérie. Aujourd'hui, 50.000 Chinois sont installés en Algérie selon les estimations. Ils sont en majorité des employés de sociétés publiques chargées des immenses projets lancés par Alger à la faveur de l'envolée des cours du pétrole.
Mais le reflux des cours, engagé à l'été 2014, a fait perdre cette année la moitié de ses revenus extérieurs à l'Algérie qui a décidé de diminuer ses importations et de geler des projets jugés pas urgents.

La France meilleur partenaire ?

Cette nouvelle situation pourrait permettre à la France de réaffirmer sa prééminence. Une source diplomatique française affirme, en citant des statistiques du FMI, que la France est "toujours au premier rang avec une part de marché de 13 % contre 12 % pour la Chine".
Pékin "a profité de l'euphorie pétrolière en Algérie mais y a peu investi", souligne l'économiste Abderahmane Mebtoul. "Si la France maintient une position intelligente à travers des projets de partenariat gagnant-gagnant, elle pourra reprendre sa position", selon lui.
Aujourd'hui, Paris est le premier investisseur étranger, hors hydrocarbures, avec plus de deux milliards de dollars, ce qui a permis la création de 40.000 emplois directs et de 100.000 emplois indirects.

AFP

Vendredi 4 Décembre 2015


Lu 178 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Novembre 2016 - 13:54 Nigeria : négociations entre gouvernement et rebelles €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse