Objectif OFP pose les bases d’un développement


Malgré la résistance du fret ferroviaire en 2011, les Opérateurs ferroviaires de proximité (OFP) peinent à s’affirmer en France. Face à ce constat, Objectif OFP émet des propositions susceptibles de créer une nouvelle dynamique. Elles seront développées lors d’une journée de débats organisée par l’association le 24 octobre prochain à Paris.


© GPMLR
© GPMLR
Défendu par Objectif OFP, la possibilité d’un doublement du nombre d’Opérateurs ferroviaires de proximité (OFP) en France est confirmée par une récente étude de l’Ifsttar*. Une vingtaine d’opérateurs "permettraient alors de drainer et de distribuer de 6 à 10 millions de tonnes transportées en grande partie par la route aujourd’hui. Ceci représente 10 % des tonnages actuels traités par les entreprises ferroviaires nationales". Pour créer cette dynamique, l’association identifie plusieurs leviers et allègements à la réglementation ferroviaire dont l’accès aux matériels de traction.

"Aide au démarrage et intéressement au transfert modal"


"On arrive au paradoxe que les OFP français sont contraints d’utiliser des engins neufs ou à un coût unitaire moyen supérieur à celui des autres opérateurs, y compris privés". Conséquence : "Ce poste représente plus d’un tiers de leurs dépenses d’exploitation". Deux mesures sont proposées pour contourner cette difficulté : la mise à disposition des matériels SNCF en fin de vie et permettre aux organismes d’aides aux PME de garantir le versement de loyers auprès de loueurs. Inspirée du programme européen Marco Polo non éligible à la plupart des OFP car suspendu à un parcours international, la création d’un soutien financier assis sur les tonnages annuels transférés de la route au rail est préconisée. Cette subvention serait "dégressive sur une durée de trois à cinq ans". Selon Objectif OFP, elle pourrait se conjuguer avec un "dispositif d’aide au démarrage temporaire, remboursable ou non sur les deux ou trois premiers exercices".

Agir sur l'infrastructure

Un second volet des propositions concernent les infrastructures. À l’intérieur, l’association œuvre pour un programme de subventions en faveur des installations terminales embranchées (ITE) à l’image de l’Allemagne, Autriche et Suisse. En parallèle, "les conditions techniques fixées par Réseau ferré de France doivent être optimisées". Au plan régional, Objectif OFP insiste sur la mobilisation des acteurs économiques locaux et de RFF sur l’avenir des installations fret, et la définition de conditions d’exploitation et de maintenance appropriées. "Cela amorcera une appropriation du potentiel des infrastructures, aidera à l’émergence de projets logistiques et garantira l’accès indépendant à de futurs acteurs locaux". S’agissant du réseau capillaire à vocation fret, l’enveloppe de 16 millions d'euros pour leur réhabilitation inscrite dans l’Engagement national du fret ferroviaire et cofinancée par l’État et RFF "doit être maintenue avec une adaptation des conditions d’emploi". En sus, il est suggéré un renforcement à l’aide d’un budget annuel supplémentaire de 20 millions d'euros. "L’attribution d’aides dans le cadre de ce fonds serait liée à la mise en place d’un prestataire gestionnaire d’infrastructures pour l’entretien des lignes et à un engagement des chargeurs intéressés sur leur trafic ferroviaire". Pour faciliter enfin la modernisation des lignes capillaires fret, le toilettage des règlements applicables aux voies uniques est souhaité.

*Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux. Regroupe depuis 2011 l’Inrest et le Laboratoire central des Ponts & Chaussées

Érick Demangeon

Mardi 10 Juillet 2012


Tags : ferroviaire, ofp



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse