Observatoire du véhicule industriel : une reprise durable ?


L'hirondelle fera-t-elle le printemps ? Sur le marché du véhicule industriel, la progression sensible des immatriculations relevée depuis le début de l'année ne suffit pas à lever les doutes. Ils sont alimentés par la faible demande en porteur, et les investissements limités dans le transport routier pour compte d'autrui ainsi que dans le BTP.


© Renault Trucks
© Renault Trucks
En chute de 13 % l'an passé, le marché du véhicule industriel retrouve une orientation positive en 2015. Sur le segment des matériels de plus de 5 tonnes, sa croissance s'élève à 8,5 % à fin juillet, tandis que les utilitaires de tonnage inférieur sont stables. Le pronostic sur l'année demeure difficile à réaliser toutefois.
Selon l'Observatoire du véhicule industriel (OVI), la progression enregistrée depuis le début de l'année est en effet fragile. Sur le segment des véhicules de plus de 5 tonnes, elle est exclusivement alimentée par les tracteurs. Les porteurs manquent à l'appel en revanche avec une baisse de l'ordre de 10 % qui affecte les carnets de commandes des carrossiers.

"Aucune amélioration n'est attendue avant 2016"


L'autre motif d'inquiétude avancé par les analystes de l'observatoire est l'atonie du transport routier pour compte d'autrui et surtout de la branche Bâtiment-Travaux publics, deux secteurs-clés dans l'investissement en véhicules industriels en France.
Aucune amélioration dans les deux secteurs n'est attendue avant 2016... Du coup, près d'un tiers des professionnels de ces branches envisagent "une dégradation de leur marché" d'ici la fin de l'année, et les deux tiers pensent maintenir un parc stable.

40.000 unités au mieux

Dans ce contexte, l'OVI capitalise sur la reprise très sensible des achats de tracteurs : "Un signal à ne pas négliger en matière de renouvellement des parcs vieillissants". En parallèle, les difficultés du marché du BTP devraient maintenir le segment des porteurs à un faible niveau.
En conclusion, l'observatoire confirme sa prévision établie fin 2014 avec un nombre d'immatriculations autour de 39.000 unités (contre 37.500 l'an passé). Ce volume escompté se composerait de 22.500 tracteurs et de 16.500 porteurs. "Le fort rebond constaté en tracteur pourrait permettre d'atteindre le seuil psychologique des 40.000 unités", espère-t-il.

Érick Demangeon

Mardi 11 Août 2015



Lu 280 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse