"Ocean Alliance" ouvre les hostilités dans le secteur de la ligne régulière


L'annonce de la création d'une nouvelle méga-alliance regroupant notamment CMA CGM, Cosco et Evergreen lance la reconfiguration majeure du paysage de la ligne maritime régulière attendue pour cette année.


Aux côtés du nouveau géant chinois, CMA CGM rivalisera sérieusement avec le duo Maersk/MSC © CMA CGM
Aux côtés du nouveau géant chinois, CMA CGM rivalisera sérieusement avec le duo Maersk/MSC © CMA CGM
CMA CGM, Cosco, Evergreen et OOCL ont officiellement lancé la recomposition des alliances dans le secteur de la ligne maritime régulière. Les quatre armateurs ont signé un accord pour former "Ocean Alliance", le plus vaste partenariat du genre sur les liaisons Est-Ouest, qui donne le coup d'envoi d'un nouveau jeu de chaises musicales dans le monde du shipping.

La plus grande alliance maritime

L'accord d'une durée initiale de cinq ans est censé entrer en vigueur en avril 2017, après approbation par les autorités de la concurrence européennes, américaines et chinoises. Il couvrira les liaisons transatlantiques, celles entre l'Asie et les deux côtes de l'Amérique du Nord ainsi qu'entre l'Asie et l'Europe du Nord, la Méditerranée, la mer Rouge et le Moyen-Orient.

"Ce mouvement va bouleverser profondément la structure des alliances actuelles"


L'intention de CMA CGM et de ses partenaires asiatiques est d'imposer une concurrence forte à l'alliance 2M, formée par les deux leaders mondiaux Maersk et MSC. Avec 350 navires et plus de 40 services, Ocean Alliance surpassera largement son rival (185 navires), formé en 2014 après le refus des autorités chinoises de laisser libre cours au partenariat P3 entre les trois géants Maersk, MSC et CMA CGM. Ocean Alliance fait aussi voler en éclats les deux autres formations rivales, les futures ex-CKYHE et G6.
La nouvelle alliance réunira donc les numéro trois (CMA CGM), quatre (Cosco) et cinq (Evergreen) mondiaux, ainsi que le neuvième (OOCL) au classement des capacités opérées. Sa quarantaine de services couvrira "majoritairement l'Asie" et "plus de la moitié toucheront les États-Unis et l’Europe".

Trois partenariats décimés

Une telle manœuvre était attendue par le secteur après les récentes fusions et acquisitions (CSAV par Hapag-Lloyd et CCNI par Hamburg Süd en 2015) et les rapprochements en cours entre les chinois Cosco et CSCL puis entre CMA CGM et APL (groupe Nol). Dans un contexte de surcapacité et d'ultra-concurrence, les experts estiment que le secteur devrait continuer de se consolider avec certes de nouvelles alliances mais aussi de nouvelles fusions.
Ce premier mouvement va déjà bouleverser profondément la structure des alliances actuelles.
Trois des quatre partenariats qui se partagent exclusivement les liaisons maritimes régulières Est-Ouest se trouvent ainsi décimés.
L'alliance asiatique CKYHE perd simultanément les armateurs chinois Cosco et taïwanais Evergreen, délaissant "K" Line, Yang Ming et Hanjin. G6 Alliance perd aussi deux de ses six membres : OOCL et bientôt APL, absorbé par CMA CGM. Enfin l'alliance Ocean 3 de l'armateur français sera dissoute de fait, avec le départ de ce dernier et de China Shipping (CSCL), puisque la nouvelle entité chinoise Cosco Container Lines a choisi de quitter CKYHE pour suivre le numéro trois mondial dans son nouveau partenariat. On ne sait encore rien du calendrier de sortie de leurs alliances respectives des futurs membres d'Ocean Alliance.

Fusion Hapag-Lloyd/UASC ?

Dans l'opération, UASC, le troisième membre d'Ocean 3, se retrouve le bec dans l'eau sans partenaire. Mais peut-être pas pour longtemps car dans la foulée de l'annonce de la création d'Ocean Alliance, Hapag-Lloyd a rendu publiques jeudi 21 avril ses discussions avec l'armateur du Golfe en vue d'un partenariat pouvant aller jusqu'à une fusion des activités conteneurisées des deux armements. Les compagnies allemande et panarabe disent négocier sur la base d'une part de 72 % pour la première et de 28 % pour la seconde. Dans la journée, le jeune titre boursier de la compagnie hambourgeoise a battu son record.
La bataille qui fait rage tout en haut du classement mondial pose de plus en plus la question du devenir des compagnies "challengers" sur les très disputés marchés Est-Ouest. L'année 2016 part pour être comme prévu celle d'une restructuration majeure du secteur de la ligne régulière.

Franck André

Jeudi 21 Avril 2016



Lu 1823 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 14:49 L’AMCF présente sa feuille de route


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse